Le coup d’envoi des travaux du projet de mise en place du gazoduc Gabès – Al Hamma – Kebili, pour un montant de 65 millions de dinars, devrait être donné au cours du mois d’août 2020, pour s’achever dans 26 mois.

Cette annonce a été faite lors d’une séance de travail qui s’est tenue, mercredi, au siège du gouvernorat de Gabès, présidée par le gouverneur de la région, Mongi Thameur, au cours de laquelle tous les aspects susceptibles de contribuer à la réalisation de ce projet dans les délais, y compris le volet foncier, ont été discutés.

Selon les données présentées lors de la séance de travail, ce projet, qui sera réalisé par la Société Tunisienne d’Électricité et de Gaz, vise à connecter les deux villes d’Al Hama et Kebili au réseau du gaz naturel.

Le projet bénéficiera aux grands projets programmés dans le cadre du plan de développement des régions et du secteur industriel, et dans un premier temps environ 14 mille familles habitant à proximité du gazoduc dans les villes d’Al Hama et Kebili, dont 8 mille familles à Al Hamma.

Le projet permettra de réduire les dépenses de subvention pour l’énergie actuellement utilisée, comme le gaz, le GPL et le HFO, de réduire les coûts énergétiques ainsi que la pollution de l’environnement en réduisant les émissions de dioxyde de carbone.

Le projet de gazoduc Gabes-Al-Hama-Kebili comprend plusieurs composants, parmi lesquels la pose et la construction d’un tube en acier de 12 pouces (un pouce équivaut à 2,54 centimètres), sa longueur est de 102 km avec une pression de 76 bar, et un tube de 8 pouces de longueur d’environ 23 km, sous une pression de 20 bar. Outre la construction d’une station de départ à Gabès et d’une station d’arrivée à Kebili, de 5 stations de coupure de gaz et 4 stations de réduction de pression.

Au cours de la réunion de travail, l’accent a été mis sur la nécessité de relier la ville de Marath au réseau domestique de gaz, compte tenu du poids de la population représenté par cette ville, et de l’importance de la disponibilité du gaz pour stimuler l’activité industrielle.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire