Les responsables cabistes luttent contre vents et marées.


Perdre de nouveau des points hante le comité directeur avant de jouer face à la JSK aujoud’hui à Kairouan. La mauvaise gouvernance des affaires et autres négociations dans les opérations de recrutement dans un passé pas lointain n’ont pas fini de rattraper le CAB. On parle aujourd ‘hui de près de 90 mille dinars, comme dû, qui ne sont pas parvenus  à Hassen Saw, joueur qui a évolué au club nordiste en 2016, selon une source proche de la famille cabiste. La situation, qui est déjà précaire, va-t-elle devenir insoutenable dans un avenir proche?

En attendant que les choses se décantent, les «Jaune et Noir» auront à affronter la JSK au stade Hamda Laâouani à Kairouan, une tâche délicate quand on sait que l’équipe aghlabide se trouve dans une posture difficile. Les protégés de Skander Kasri n’ont d’autre choix que de se surpasser à cette occasion et montrer qu’ils sont dignes du maillot qu’ils portent ! L’heure n’est plus à la nonchalance, elle est plutôt grave…

Les bouchées doubles.
Il suffit de jeter un coup d’œil sur le classement général pour comprendre que le CAB se trouve dans de beaux draps à tous les points de vue : finances , infrastructure, encadrement, instabilité technique, résultats sportifs… Le travail préparatoire sur le plan psychique  a montré ses limites et le changement d’ entraîneur n’a pas eu l’effet escompté. On rame toujours. C’est que le mal réside  ailleurs.

Le seul espoir qui permet d’entrevoir le bout du tunnel est cette nouvelle  association «Les Socios» qui s’efforce, tant bien que mal, de venir en aide au club. Il va falloir que tous les intéressés par le CAB, de près ou de loin, mettent les bouchées doubles pour aboutir à quelque chose de positif .Le soutien moral ne paie plus, il faut désormais passer au concret. Skander Kasri comptera sur pratiquement la même ossature en misant sur le jeu offensif et en cherchant à piéger la JSK et ne pas se contenter de jouer la défensive.
Les équipiers de Darragi vont devoir se surpasser pour se rattraper. La saison est encore longue, et les problèmes sont loin d’être résolus.

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire