L’union générale tunisienne du travail (UGTT) a exprimé dimanche, dans un communiqué, sa solidarité avec l’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), dénonçant les campagnes diffamatoires lancées par des groupes misogynes contre la présidente de l’association et ses militantes.

L’UGTT a estimé que ces campagnes qui ciblent les différentes composantes de la société civile y compris l’organisation syndicale portent atteinte aux libertés et constituent une violation à la constitution.

Elle a, en outre, affirmé la disposition de tous les syndicalistes à lutter contre ces campagnes et sa détermination à poursuivre son combat avec les forces démocratiques et les associations civiles pour protéger la constitution et instaurer les valeurs de la République et les principes civils et sociaux de l’Etat.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire