Des représentants de la Commission européenne et plus de 50 décideurs des secteurs public et privé du voisinage sud ainsi que des institutions européennes se sont sont donnés rendez-vous, récemment (les 11 et 12 décembre), à Barcelone, dans les locaux de l’Union pour la Méditerranée (UpM)  « Palacio de Pedralbes » — pour un séminaire sur la formulation des politiques des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) à travers une approche basée sur les bonnes pratiques.

Financé par l’Union européenne (UE) sur une période de quatre ans (2018-2022) et répondant à la nécessité d’un dialogue politique propice à des réformes favorables à certains domaines de développement des MPME, le programme « MED MSMEs » veut contribuer à l’intégration régionale de la Méditerranée du Sud.

« Cela se fera en s’appuyant sur une approche participative nationale, sur les bases des meilleures pratiques internationales et des initiatives régionales pour inspirer la formulation et la mise en œuvre de politiques et d’instruments intégrés soutenant l’environnement d’affaires des MPME. », précisent les responsables du programme.

 

La nécessite d’un dialogue politique continu

Mis en œuvre avec des pays partenaires du voisinage sud  — l’Algérie, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine1, la Syrie2 et la Tunisie — , en étroite collaboration avec le réseau des coordonnateurs nationaux SBA (en tant que points focaux nationaux-ndlr), le programme « MED MSMEs » prend racine dans l’approche du « Small Business Act (SBA) pour l’Europe »:  l’initiative politique phare de l’Union européenne (UE) qui a fait ses preuves en vue de soutenir les petites et moyennes entreprises à travers un ensemble de mesures politiques articulés autour de dix principes.

Et pour mieux encadrer le champ d’intervention du programme, quatre de ces principes ont été sélectionnés: l’internationalisation, l’accès au financement, l’entrepreneuriat féminin ainsi que le cadre institutionnel et réglementaire.

« Contribuer à un environnement propice aux MPME dans le voisinage sud constitue un pilier central de la politique de développement du secteur privé de l’UE. Cela nécessite un dialogue politique continu entre tous les partenaires et une bonne compréhension des priorités et des besoins des pays. Par conséquent, ce séminaire est une excellente occasion d’avoir une discussion approfondie avec les pays partenaires et de concevoir ainsi efficacement les futures interventions du programme « MED MSMEs » », a fait savoir la cheffe d’unité adjointe des programmes régionaux du Voisinage Sud à la Direction générale NEAR de la Commission européenne, Ingrid Schwaiger, lors de l’événement.

Visant à créer des synergies constructives grâce à des échanges de dialogue politique Nord-Sud et Sud-Sud, des initiatives régionales et de bonnes pratiques pour une approche concertée et des mécanismes communs de mise en œuvre, le programme tire parti des efforts des pays partenaires afin d’améliorer la croissance économique avec les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) comme levier.

Il est à mentionner que le programme « MED MSMEs » a également été mis en place pour « contribuer à la mise en œuvre du groupe de travail de l’Union pour la Méditerranée (UpM) sur la coopération industrielle et les priorités de développement des PME » à travers plus d’intégration dans son positionnement régional.

En effet, le mandat et la plateforme de l’UpM consolident d’avantage les visées du programme auprès des principaux acteurs régionaux, notamment les décideurs et les représentants du secteur privé.

Ainsi, d’ici la fin du programme « MED MSMEs », les résultats escomptés seraient les suivants:

  •  Améliorer l’adaptation de certains aspects des politiques et réglementations de développement aux MPME;
  •  Promouvoir la simplification administrative en tant qu’élément d’élaboration de politiques en faveur des PME;
  •  Ajuster l’adaptation de certains aspects des politiques et instruments financiers des MPME, notamment en ce qui concerne les mécanismes financiers alternatifs;
  •  Sensibiliser davantage les représentants des MPME et les parties prenantes concernées aux instruments et outils financiers disponibles par le biais d’une plate-forme régionale / d’un mécanisme de coordination, afin de renforcer le dialogue Sud-Sud;
  • Et accroître la sensibilisation et l’efficacité de l’initiative de l’UE pour l’inclusion financière.

« Le dialogue avec les parties prenantes sous les auspices de l’UE et de l’UpM à Barcelone a permis de délimiter les interventions régionales en tenant compte des priorités nationales », a déclaré le chef d’équipe du programme « MED MSMEs », Christophe Malherbe. « Pour l’accès au financement, les interventions accompagneront la mise en place d’une plateforme régionale de soutien aux sociétés nationales de garantie et la promotion de solutions de financement électronique pour répondre aux besoins de financement des MPME. En ce qui concerne l’internationalisation, le programme sensibilisera et facilitera l’accès aux bases de données existantes pour le commerce extérieur. Le programme faciliter également l’échange de pratiques entre pairs et développera des outils pour soutenir l’internationalisation des clusters. Ces activités seront étroitement coordonnées avec d’autres programmes régionaux de l’UE (EBSOMED, Next Generation, MedUp) », a-t-il ajouté.

Enfin, l’objectif final du programme « MED MSMEs » n’est autre que de contribuer à un environnement plus favorable pour que les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) puissent devenir l’un des principaux leviers d’une croissance inclusive à travers la création d’emplois.

(avec communiqué)


Notes:

1:  Cette désignation ne doit pas être interprétée comme la reconnaissance d’un État de Palestine et est sans préjudice des positions individuelles des États membres sur cette question.
2: La coopération avec la Syrie est temporairement suspendue jusqu’à nouvel ordre de la Commission européenne.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdel Aziz HALI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire