Des véhicules blindés seront mis à la disposition des unités de la Garde nationale et de la police déployées dans la zone frontalière Est et ouest de la Tunisie durant le deuxième semestre de 2020, a annoncé, mercredi soir, le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati. Cette mesure vise à faciliter les interventions de ces unités, a-t-il expliqué.

Fourati s’exprimait lors d’une séance plénière à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) consacrée à un dialogue avec le gouvernement sur l’accident de Amdoun.

L’accident s’est produit le 1er décembre courant lorsqu’un bus transportant des passagers en excursion s’est renversé dans un ravin sur la route reliant Amdoun (gouvernorat de Beja) et Ain Draham gouvernorat de Jendouba. L’accident a fait 30 morts et 16 blessés.

Le ministre a également annoncé la mise en œuvre prochainement d’un projet dédié à la sécurité routière grâce à la mise en place d’un dispositif intelligent baptisé « Istibaq » (anticipation). Ce dispositif vise à prévenir les accidents de la route pour les moyens de transport public et les véhicules transportant les matières dangereuses.

Selon les statistiques de l’année dernière, les accidents routiers se sont soldés par 1205 décès contre 1500 en 2005, a indiqué Fourati, affirmant que le ministère déploie des efforts pour lutter contre ce phénomène à travers le renforcement de la sécurité routière et l’application des sanctions.

En 2019, les services de la circulation routière ont enregistré 6878 contraventions associées à la défaillance des pneus et 913 délits pour freins défectueux et défaut de feux d’éclairage, a-t-il dit.

Selon lui, les unités de la Garde nationale ont dressé 12216 procès-verbaux établis par la police judiciaire pour utilisation de véhicules inadaptés au transport durant la période allant du 1er janvier au 10 décembre courant.

Au moins 1733 procès-verbaux relatifs aux infractions fiscales pour surcharge de passagers ont été également dressés et plus de 1000 procès-verbaux pour transport de personnes sans autorisation, a ajouté le ministre.

L’organisation des excursions touristiques comme celle de Amdoun et les autres sorties et divertissements ne sont pas mentionnées avec précision dans les circulaires organisant le secteur du transport, a conclu le ministre, appelant à la révision des circulaires portant organisation de ce créneau en exigeant d’en informer les autorités régionales.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    19/12/2019 à 11:51

    Du matériel de seconde main vendu à la Tunisie comme les bus de transport, et on en fait un à partir de deux autres. Pour la sécurité de nos policiers et de nos soldats achetez plutôt du neuf pour la garantie et la fiabilité SVP la vie n’a pas de prix

    Répondre

Laisser un commentaire