«Maestro», «Dar Nana», «L’affaire 460», «Ouled Moufida» et «Chouerreb» et d’autres aussi… Les dés sont jetés, voici ouverte la saison des jeux de l’audimat, et le public réclame aussi sa part en divertissement et en qualité.

Le mois de Ramadan est à nos portes avec son rythme lent et ses veillées. Bien évidement, c’est aussi la période de l’année où l’on force la dose en matière de fictions et de productions télévisées qui s’accompagnent d’interminables coupures publicitaires. De l’argent, de la comédie et de la fiction seront faits cette année aussi durant le Ramadan 2019.

Les chaînes de télé tunisiennes entre publiques et privées s’y sont mises depuis déjà des mois pour concocter des grilles qui retiendraient les téléspectateurs.

Le service public, qui a choisi l’année dernière de se retirer de la course et n’ayant produit qu’une seule sitcom, revient cette année avec deux fictions. D’abord, un feuilleton «Maestro», un scénario de Imededdine Al Hakim, réalisation de Lassad Oueslati. A ce projet s’associe le compositeur Riadh Fehri qui signera tout l’univers sonore, étant donné que la musique est une partie primordiale de l’écriture du feuilleton. «Maestro» est donc un feuilleton dramatique social qui se déroule entre les murs d’une maison de correction. Hatem, musicien, se joint à la psychologue «Roukaya» pour créer un club de musique pour ces mineurs. Le chemin ne sera pas facile et les destins des personnages s’entremêlent. Ce feuilleton marque le retour de Fethi Haddaoui au service public et de Dorra Zarrouk et Ahmed Hefiane qui renouent de nouveau avec la production tunisienne.

La seconde production est «Zanket Al Bacha», la ruelle du Pacha, réalisée par Nejib Mnasria d’après le scénario de Samira Bouammoud. C’est une comédie satirique qui relate le vécu d’une famille tunisienne ordinaire à travers des situations diverses. Le personnage principal est l’infirmier du quartier «Si Mahmoud», incarné par Kamel Touati alias Al Bacha. Il habite une vieille maison qui lui a été confiée par son propriétaire. Entre Al Bacha, sa sœur, sa fille, sa belle-sœur et sa nouvelle épouse, les événements se succèdent. Chaque épisode de cette comédie repose sur une situation au ton satirique et ironique. Cette série réunit Kamel Touati, Dorsaf Mamlouk , Faiçal Bezzine, Taoufik El Bahri et Sofien Eddahech.

«Zanket Al Bacha» de Nejib Mnasria. Avec Kamel Touati, Dorsaf Mamlouk, Faiçal Bezzine, Taoufik El Bahri et Sofien Eddahech.

Du côté de Nessma, la production bat son comble, la chaîne maghrébine se remet à la fiction avec une nouvelle sitcom qui remplacera Nssibti Laaziza intitulée «Dar Nana», un scénario de Younès Elferhi et réalisation de Mohamed Ali Mihoub, avec à l’affiche Mouna Noureddine, Mohamed Ali Ben Jemaa, Rabeb Sraïri, Sameh Sankari, Asma Ben Othmane…

«Dar Nana» de Mohamed Ali Mihoub. Avec Mouna Noureddine et Mohamed Ali Ben Jemaa

Au programme aussi «Nouba», un feuilleton dont les événements se déroulent dans la Tunisie des années 90. Après le succès de la première expérience avec Nessma, avec la mini-série «Hedhoukom» durant 2 saisons, Abdelhmid Bouchneq renoue avec la chaîne avec ce projet en tant que scénariste et réalisateur. En plus d’une bonne partie des acteurs ayant travaillé avec lui sur son film «Dachra», Bouchneq fait appel à Chedly Arfaoui, Amira Chebli, Marouane Ariane, Meriem Ben Hussein et Bilel Briki, et marque avec le retour de Houcine Mahnouch et plein d’autres «guests» du mezoued.

«Nouba» de Abdelhmid Bouchneq. Avec Chedly Arfaoui et Meriem Ben Hussein

Côté El Hiwar Ettounsi, point de risque, et pas de grande surprise, le méga-«banquable» Ouled Moufida revient pour sa 4e saison, de nouveaux rebondissements sont attendus et de nouveaux personnages intégreront la trame, à l’instar de Moez Gdiri, Fethi Haddaoui et Mariem Boukadidda.

Pour Ettassia, c’est aussi avec «Chouerreb» qu’elle tentera d’attirer les téléspectateurs, une deuxième partie en faisant appel au réalisateur Madih Belaïd. Un nouveau souffle sera donné aussi au scénario avec l’introduction de personnages nouveaux, dont Atef Ben Hassine et Jamila Chihi.

Scène du feuilleton «Chouerreb» avec Lotfi Ebdelli

Un deuxième feuilleton sera aussi diffusé sur Ettassia, il s’agit de «L’affaire 460» de Majdi Smiri, ce jeune réalisateur, qui a déjà signé «Lilit Ecchak» et la série «Bouliss», revient à la production ramadanesque avec ce nouveau projet. Majdi s’initie à un genre qui lui est nouveau en plaçant son histoire dans les années 40. «L’affaire 460» réunit Aïcha Ben Ahmed, Nejib Belkadhi, Mohamed Mrad et Mohamed Graiaa. Nous y reviendrons !

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *