Le business model 2017-2020 de l’UIB vise à pérenniser son leadership sur le marché des particuliers, et élargir ses offres sur les marchés de l’entreprise et de la clientèle privée et de partenariats en Afrique.

Dans son mot d’ouverture prononcé lors de la communication financière tenue, récemment, au siège de la Bourse de Tunis, le directeur général de l’UIB, M. Mondher Ghazali, a fait savoir que la banque continue à accélérer le rythme de sa croissance saine, conforme et rentable. Il a précisé que la banque poursuivra l’application de son business model 2017-2020 qui vise à pérenniser son positionnement de leadership sur le marché des particuliers et élargir ses offres, notamment avec la conquête accrue sur les marchés de l’entreprise et de la clientèle privée.

En termes d’indicateurs de performance, l’UIB a enregistré une croissance sur tous les résultats, à savoir respectivement les dépôts de la clientèle avec + 13,7 %, le Produit Net Bancaire (PNB) avec +25%, et le Résultat brut d’exploitation (RBE) avec +25,2%, la positionnant ainsi parmi les 10 premières banques tunisiennes. Il est à signaler que la stratégie 2017-2020 s’est focalisée sur la croissance accélérée de la banque d’entreprise. En effet, avec les efforts déployés par les Centres d’affaires dédiés aux entreprises, le segment de marché des entreprises a pu franchir, en 2018, un nouveau palier, et ce, en capitalisant les expertises dans les domaines de Trade finance, de Cash management, de financements verts et d’accompagnements des clients en Afrique.

Continuer le rythme de croissance
S’exprimant au sujet des perspectives 2019, M. Ghazali a fait savoir que la banque s’attèlera à poursuivre le même rythme de croissance en matière de résultats. Il a affirmé que la banque continuera sa politique d’ouverture de nouvelles agences, tout en adoptant une approche raisonnée, et en prenant en considération la transformation digitale, ainsi que ses répercussions. Tout en adoptant des mesures prudentielles, compte tenu du contexte économique actuel, le PNB prévisionnel est de 6%, soutient-on. Il a précisé que pour les dépôts, la banque travaille à préserver son rythme de croissance qui est aux alentours de 12%, un taux bien au-delà du taux réalisé sur le marché qui est actuellement à environ 10%. Pour les crédits, M. Ghazali a noté qu’une croissance de 11,5% est dans le viseur de la banque pour le bilan 2019.

Une rétrospective sur la période 2007-2018 a été également présentée en substance. Les résultats enregistrés après 11 ans de mise en place du plan de restructuration mettent l’accent sur une transformation de la banque en une version plus robuste et plus rentable, souligne-t-on. En effet, durant cette période écoulée, les dépôts de la clientèle ont triplé, les créances douteuses sont passées de 45% à environ 7% en 2018. En termes de PNB, la banque a pu faire passer son PNB de 68,1% à 362,7%, la classant ainsi en tant que 4e banque privée en termes de PNB. Au niveau des indicateurs de rentabilité, le PNB par agent s’est multiplié par cinq. Et en maintenant un ROE aux alentours de 20%, l’UIB a pu se placer en tête des meilleures banques en Tunisie.

Structure financière renforcée
Pour les résultats 2018, la nette croissance affichée au niveau de tous les indicateurs de performance s’explique par le déploiement d’une stratégie d’intermédiation et de rentabilité saine. Le taux de croissance du PNB (25%), la maîtrise du CNR et la croissance du résultat net de 23%, confirment, en effet, la rentabilité des fonds propres, affirme-t-on. Le résultat net a atteint 11,8 MTND, enregistrant ainsi une croissance de +24,1% un taux largement au-dessus du résultat net prévisionnel qui a été estimé en 2017 aux alentours de 92,9 MTND. De ce fait, la rentabilité des fonds propres de l’UIB a atteint 23%. En poursuivant son modèle de gestion des risques, du capital et de la liquidité, la structure financière de l’UIB a été renforcée avec, notamment, un ratio de solvabilité de 11,30%, avec une amélioration de 17 points de base, un taux de créances classées de 7,7% (NPL) en baisse de 40 points de base et un taux de couverture de 78,3%. Il a souligné, à cet égard, que ce cap stratégique est à maintenir dans les années à venir.

Pour le marché de l’entreprise, une stratégie de rééquilibrage impliquant un développement sur l’ensemble du territoire, mais aussi sur les segments de l’économie tunisienne couplée à une méthode spécifique de segmentation des marchés, ce qui a favorisé une maîtrise assez importante des risques. Ciblant la croissance du fonds de commerce et mettant en place sept centres d’affaires qui fournissent des produits adaptés au financement des PME et l’assistance relative au cash management aux clients, l’UIB travaille à optimiser les services fournis aux entreprises. Quant au segment des particuliers, connu pour être historiquement le point fort de l’UIB, la banque continue à élargir ce segment moyennant une stratégie qui met le client en son centre avec un déploiement géographique des agences. Cette stratégie s’articule autour de 4 axes, à savoir la rétroactivité qui se base sur le développement du réseau commercial et leur capacité de segmenter la clientèle, la digitalisation pour piloter l’activité et offrir une valeur ajoutée aux clients, la connaissance de la clientèle et les ressources humaines, dont regorge la banque et qui s’attèlent à orienter la clientèle.

Sur le segment haut de gamme, la banque a enregistré une croissance de 42% en termes de dépôts. Ce résultat est le fruit des efforts de mobilisation et de développement du dispositif commercial couplés à une forte maîtrise des spécificités du marché local. Le marché des professionnels présente aussi un fort potentiel pour la banque, où elle a pu offrir des produits spécifiques à des professions particulières telles que celles médicales, notamment avec la conclusion de conventions avec les Ordres professionnels et la banque assurance. Au niveau de l’Afrique, le point culminant de l’ensemble des activités réalisées par l’UIB, durant l’année 2018, était la forte présence en Algérie avec la concrétisation de partenariats.

Marwa SAIDI

Charger plus d'articles
  • Jhinaoui rencontre Pompeo à Washington

      Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, a coprésidé, mardi, avec so…
  • Terminer avec les honneurs !

    Se ressaisir et relever la tête pour honorer le contrat de cette CAN jusqu’à sa fin. De su…
  • Bonheur rompu

    Les Aigles de Carthage ont raté de peu leur entrée dans la cour des grands. Il nous faut u…
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire