Les indicateurs sont au vert pour les régions de Tabarka et de Ain Draham qui enregistrent une grande affluence de touristes à l’approche du Nouvel An

Le tourisme de montagne  est en voie  de suppléer le tourisme balnéaire en Tunisie et de conquérir bon  nombre  d’adeptes  de cette activité  qui a,  pourtant , montré  quelque peu ses limites dans cette région  où elle a eu  beaucoup de mal  à attirer une clientèle en quête de villégiature et  de dépaysement.

Autant dire qu’avec le topo de plus en plus reluisant qui caractérise  la situation actuelle  prévalant dans la zone de Tabarka -Ain Draham et la progression que connaît  cette activité, l’on est en droit de penser que l’avenir  est plus que prometteur  pour ce genre de tourisme qui vise à diversifier les produits nationaux  de loisir.  Même si dans cette région, l’infrastructure de base accuse un grand retard de développement  par rapport aux exigences de la modernité et   des impératifs de croissance économique requis pour faire évoluer  cette activité, les voyants du secteur touristique, à Tabarka sont, d’ores et déjà, au vert.

Cette année l’on évoque, du côté du commissariat régional au tourisme, une hausse de plus de 40 % par rapport  aux chiffres de 2018

Les Algériens ont choisi Ain Draham pour les fêtes de fin d’année

Déjà, la région de Tabarka –Ain Draham connaît en ces jours une activité fébrile   avec une affluence  considérable  de visiteurs  venus de  tous les coins du pays , mais aussi d’Algérie , via les différents postes de transit  frontaliers  , notamment du côté de Melloula dans la région de Tabraka où, selon également  le commissaire régional au tourisme, plus de sept mille Algériens transitent chaque jour, en voiture privée ou en groupe, en autocar   avec comme destination la zone touristique de Tabarka – Ain Draham  où , il est vrai encore , la quasi-totalité des unités hôtelières affichent pratiquement complets   depuis plus d’ une semaine . Le pic  est même prévu pour aujourd’hui, lundi,  où  les forces de sécurité et de douane ont redoublé leurs effectifs au niveau des différents postes de transit du nord—ouest  pour faciliter le passage des visiteurs algériens le dirigeant vers les différentes destinations touristiques du pays , notamment au niveau des postes de transit de Sakiet Sidi Youssef et de Klaât Senan dans le gouvernorat du Kef  par où plus de deux mille visiteurs transitent chaque jour, comme l’a expliqué sur place un responsable de la douane qui évoque un véritable boom touristique actuellement  et une affluence record d’Algériens en quête de vacances , à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Du coup, les recettes ont augmenté  et l’on s’attend à dépasser largement le cap des six milliards de dinars  après l’entrée de plus de neuf millions de touristes  en Tunisie tout au long de cette année 2019 qui devrait  servir, après 2010, de référence pour établir l’importance ou non d’une saison touristique.

 

Jamel  Taibi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    30/12/2019 à 11:11

    Monsieur René Trabelsi, vous avez oublié que vous être du sud tunisien de Djerbe , et la beauté du paysage du sud est naturelle et divine comme tout, et les touristes qui le mentionnent on ne doit que beaucoup de biens et de compléments, beaucoup de tunisiens en vivaient de ce tourisme et aujourd’hui ils tous au chômage et espèrent un jour que la prospérité revienne et VITE

    Répondre

Laisser un commentaire