Après le sacre arabe, les hommes de Roger Lemerre sont sur un petit nuage. Ils ont eu la tâche facile face à une formation soudanaise qui n’a pas fait le poids, décrochant leur billet pour les demi-finales de la C2. Ils affronteront pour l’occasion les Egyptiens de ZamaleK.
£Stade de l’armée à Suez, Egypte. Pelouse en état moyen. Faible assistance. ESS bat Al Hilal du Soudan : 2-1. (1-1 à la mi-temps. Buts de Hamid (30’) pour Al Hilal du Soudan, Aribi (36’) et Kechrida (80’) pour l’ESS. Arbitrage de l’Egyptien Mahmoud El Banna
Al Hilal du Soudan : Salim, El Tahir, Ariwachukwu, Ahmed, Boya, Abdalla, Diarra (Eldai 57’), Shaiboub Ali, Abdalla, Mbombo et Hamid.
ESS : Kridène (Bdiri 43’), Boughattas, Ben Aziza, Konaté, Hannachi (Raddaoui 85’), Kechrida, Baayou, Aouadhi, Chikhaoui, Aribi et Msakni (Mathnani 79’).
Expulsion : Karim Aribi (ESS).

Forts de leur confortable ascendant (3-1) obtenu à l’aller face aux Soudanais d’Al Hilal, les Etoilés ont abordé à leur aise le match retour, disputé hier en fin d’après-midi sur la pelouse du Stade de l’armée à Aïn Soukhna dans la région de Suez en Egypte.
Il faut avouer aussi que la formation d’Al Hilal ne s’est pas montrée suffisamment dangereuse pour inquiéter Walid Kridène et sa défense. Et ce sont même les Etoilés qui ont créé la première occasion du match : la reprise de Msakni sur un corner donna lieu à un autre corner suite au dégagement de la balle par le gardien soudanais, Salim (11’).
Durant les vingt minutes qui ont suivi, on n’a pas vu grand-chose de part et d’autre. Que des joueurs qui couraient derrière la balle sans en faire bon usage !
Des débats devenus si ennuyeux au point que les hommes de Roger Lemerre ont fini par fléchir. Suite à un moment d’inattention de la part de la défense étoilée, les Soudanais d’Al Hilal ont changé la donne sur la première occasion qui s’est présentée quand Walid Hamid trompa la vigilance du gardien Kridène mettant la balle dans les filets sans que ce dernier n’ait le temps de réagir (30’).
Le but de Hamid secoua les camarades de Yassine Chikhaoui. Le pressing des Etoilés a vite payé. Konaté poussa même les défenseurs soudanais à la faute quand il s’est fait faucher en pleine surface. Sans hésitation, l’arbitre du match lui accorda un penalty que malheureusement Chikhaoui n’a pas su transformer (33’).
Mais le penalty raté par le capitaine étoilé n’a pas découragé ses camarades, Karim Aribi en particulier, parti sur le couloir gauche, dribbla le dernier défenseur adverse et de terminer son action offensive en logeant la balle dans les filets d’un Salim impuissant face au tir puissant de l’attaquant algérien de l’ESS (36’).
Toutefois, on ne sait pas quelle mouche a piqué Karim Aribi dans le temps additionnel de la première mi-temps pour se faire expulser suite à une agression gratuite sur le joueur d’Al Hilal, Ahmed.

Domination stérile
Après la pause, les Soudanais qui n’avaient rien à perdre et tout à gagner, ont cherché à poser leur jeu prenant pleine possession de la balle mais sans en faire bon usage. En témoigne le ratage monstre d’Eldai qui a tiré largement au-dessus de la transversale alors qu’il a été servi sur un plateau sur une balle arrêtée (68’).
Et comme ils se sont sentis menacés, les hommes de Roger Lemerre ont sorti leurs griffes. Une accélération de Yassine Chikhaoui sur le couloir droit avant de servir Kechrida dans les 30 derniers mètres. Ce dernier a complété le travail en logeant la balle dans les filets de Salim, toujours impuissant (80’).
Un but assassin à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Les Soudanais d’Al Hilal qui nourrissaient jusque-là l’espoir de renverser la donne, ont fini par se rendre à l’évidence : l’Etoile du Sahel est beaucoup plus forte. Elle s’est qualifiée en toute logique aux demi-finales de la Coupe de la CAF. L’aller aura lieu ce dimanche face au club égyptien, Zamalek. De ce fait, ils resteront sur place.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *