Avec la reprise du programme des volontaires, l’agence japonaise de coopération internationale (Jica) confirme sa volonté de renforcer sa coopération en Tunisie et d’apporter un soutien au développement économique et social.

Après quatre ans d’arrêt, le programme des volontaires japonais reprend ses activités en Tunisie avec l’arrivée de six jeunes volontaires. A cette occasion, une cérémonie a été organisée vendredi à Tunis pour célébrer cet heureux événement, en présence notamment de l’ambassadeur du Japon en Tunisie, Shimizu Shinsuke, le directeur général du département Europe et Moyen-Orient à l’agence japonaise de coopération internationale (Jica) de Tokyo, Sakamoto Takema, ainsi que Lotfi Ben Gayed, directeur général au ministère des Affaires étrangères.

Le programme des volontaires japonais traduit  un bel exemple de coopération entre les deux pays mis en œuvre depuis 1975 dans les domaines social, culturel, sportif, de l’environnement et de la formation professionnelle, avec une priorité accordée aux activités en rapport avec les jeunes dans toutes les régions du pays.

Avec l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays, le gouvernement japonais a pris la décision d’assouplir le niveau de sécurité, permettant ainsi la reprise des activités de la Jica après leur suspension en 2015, a expliqué le directeur général du département Europe et Moyen-Orient à l’agence japonaise de coopération internationale (Jica), qui s’est félicité de cette reprise. Nous avons repris le programme avec un premier groupe de six volontaires mais nous projetons dans un futur proche d’augmenter ce nombre  et de renforcer cette coopération, a-t-il ajouté.

En se basant sur le concept « rester ensemble, réfléchir ensemble et travailler ensemble sur le terrain », les volontaires de la Jica jouent un rôle important dans le renforcement des liens interpersonnels, contribuant ainsi au développement de la Tunisie et au renforcement de la compréhension et de la confiance mutuelle entre les deux pays, a souligné le représentant de la Jica à cette occasion.

La Tunisie a une forte équipe de volley-ball qui se prépare pour la sélection finale des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Jusqu’à présent, on a envoyé 23 volontaires en Tunisie en tant qu’entraîneurs en vue de renforcer le team tunisien, a-t-il encore déclaré.

De son côté, l’ambassadeur japonais a souhaité la consolidation des liens d’amitié et de coopération à travers la reprise de ce programme en dépit de la situation qui prévaut dans l’un des pays voisins.

Six volontaires se trouvent aujourd’hui en Tunisie dans le cadre de ce programme. Pour le moment, ils sont en train de prendre des cours de langue et séjournent chez des familles tunisiennes  pour mieux s’adapter et s’habituer au mode de vie en Tunisie. Ils commenceront à partir de la semaine prochaine leurs activités dans différentes régions. Des activités en rapport avec la musique, la natation et le soutien apporté aux personnes à besoins spécifiques.

Depuis 1975, environ 500 volontaires ont travaillé en Tunisie spécialisés dans plusieurs secteurs (industrie, environnement, éducation, culture, agriculture…) ainsi qu’au sein des établissements étatiques et d’associations (centre de formation, institut supérieur, organisation d’appui aux personnes à besoins spécifiques, agences favorisant le commerce et l’exportation, centre de technologie…).

La coopération en chiffres

– Coopération technique

1.530 stagiaires formés au Japon depuis 1975

673 experts japonais envoyés en Tunisie

29 étudiants en doctorat dans la recherche scientifique

15 étudiants en master « ABE initiative »

– Financement

41 projets

12 projets en cours

7,5 milliards de dinars

– Nombre de volontaires : 510 depuis 1975

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire