« L’Union générale Tunisienne du Travail (UGTT) est l’incubateur de la Révolution et son principal moteur », a indiqué mardi le secrétaire général de l’union Noureddine Tabboubi.

S’exprimant lors d’un rassemblement de plusieurs centaines de travailleurs et de syndicalistes à la place Mohamed Ali à l’occasion du 9e anniversaire de la révolution tunisienne, Tabboubi a affirmé que l’union est « le chapiteau » de tous les Tunisiens et le principal auteur qui avait mis fin à l’ancien régime à travers la série de grèves sectorielles et régionales qu’il a organisées.

Il a rappelé, dans ce contexte, les premiers mouvements de protestation tenus aux sièges des unions régionales et locales, notamment à Sidi Bouzid et Kasserine, point de départ des émeutes et refuge pour tous les manifestants qui revendiquaient le droit au travail, à la dignité et à la justice sociale.

Taboubi a critiqué la situation politique actuelle, qu’il a qualifiée de « pourrie », soulignant que le paysage politique a divisé la société tunisienne en raison de l’absence d’une vision collective et d’un contrat social capable de restaurer la confiance et la loyauté envers la patrie.

« Neuf années s’étaient écoulées sans que les aspirations des tunisiens ne soient satisfaites », a-t-il dit, ajoutant que le pays est désormais entre les mains des contrebandiers et responsables corrompus.

Des centaines de citoyens et de syndicalistes se sont rassemblés à l’occasion du 9e anniversaire de la Révolution tunisienne mardi, à place Mohamed Ali à Tunis. Les manifestants ont scandé des slogans pour la réalisation des objectifs de la Révolution dont notamment ceux liés à la jeunesse et à l’emploi.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire