La dernière supercoupe d’Espagne délocalisée en Arabie Saoudite sous forme de tournoi a régalé les téléspectateurs tunisiens rivés sur leurs écrans. Les rencontres de football, c’est devenu quand vous voulez et où vous voulez ou presque….


La dernière finale de supercoupe d’Espagne qui s’est déroulée dimanche 12 janvier 2020 à Ryad, capitale de l’Arabie Saoudite, a livré son vainqueur au bout de cent vingt minutes de jeu et une séance de tirs au but qui a tourné à l’avantage des Madrilènes de la Casa Bianca, traditionnellement vêtus de blanc. Le Real Madrid a glané un éniéme trophée sous l’ére du coach Zinedine Zidane qui continue d’écrire ses lettres de noblesse. Précisément le neuvième sous la houlette du mentor français. En Tunisie, les fans de foot ont vécu des frissons. Le tournoi ibérique a été exceptionnellement délocalisé au pays du pétrole pour être suivi avec passion et grand intérêt dans le monde arabe.

En prime, une diffusion sur les canaux sportifs saoudiens gratuitement accessibles sur le satellite nilesat qui n’est pas passée inaperçue par les amateurs de beau jeu. Voir des équipes comme le FC Barcelone, le Real Madrid, l’Atlético Madrid et le FC Valence, installé confortablement dans son canapé, est un luxe pour le Tunisien. Généralement il doit se rendre au café du coin pour regarder les plus grands matchs. Car acquérir un abonnement BeIn sport, qui coûte jusqu’à mille Dinars par an afin de regarder des matchs à domicile, est réservé à une minorité de Tunisiens pour ne pas dire quasiment personne. Alors quand c’est gratuit, autant en profiter. La semaine dernière, ça tombait bien, on a eu droit à un festival de buts notamment entre le FC Barcelone et l’Atlético qui s’est soldé sur le score de 2-3 qui a obligé Valverde, l’entraîneur des Blaugran, à plier ses bagages puisqu’il a été licencié suite à cette désillusion.

Retour à nos moutons. Les Tunisiens ont généralement accès à une petite quantité de matchs diffusés en clair sur les chaînes allemandes comme lors de la Coupe du monde 2018 ou lors des joutes européennes de clubs  en Champions league. Mis à part ces exceptions, regarder des matchs de grand calibre à la télévision ressemble plus à un parcours du combattant. Il faut soit opter pour le sharing qui consiste à pirater son récepteur pour décrypter les chaînes payantes contre un montant de cinquante Dinars par an ou opter pour la formule Iptv avec connexion internet haut débit, qui consiste à s’abonner à un réseau pirate contre trente ou cinquante dinars selon la qualité et le choix. Pour le reste, il est impossible d’accéder aux grands matchs de football. La solution réside souvent à se rendre au salon de thé pour regarder un match de compétition interclubs africaine ou européenne. Toutefois de nombreux sites de streaming sur ordinateur ou même sur le smartphone sont privilégiés par les Tunisiens qui désirent accéder à moindre frais et sans bourse délier.

Délocalisation des matchs
Depuis au moins une decennie, de nombreux clubs européens sont invités à jouer hors de leurs bases des matchs officiels ou amicaux. La supercoupe de France appelée couramment «trophée des champions», qui s’est déroulée en Tunisie durant l’été 2010, avait vu l’OM, champion en titre, l’emporter aux penalties sur le PSG au stade de Radès. Le bon vieux temps qu’on aimerait retrouver en Tunisie. L’année suivante c’était au Maroc que le même trophée a eu lieu. Plus récemment, le 22 décembre 2019, la supercoupe d’Italie remportée par la Lazio de Rome contre la Juventus de Turin 3-1 s’est déroulée, une fois n’est pas coutume, au royaume d’Arabie Saoudite. Le spectateur du pays organisateur qui se rend au stade ou le téléspectateur vibre alors au rythme du beau jeu des meilleures équipes du monde. Que demande le peuple ? L’affluence enregistrée durant la supercoupe d’Espagne est impressionnante. A ce rythme, la délocalisation des matchs ne fera que s’accentuer aux quatre coins du globe terrestre.

D’autres compétitions comme la Champions league arabe ou les championnats du Maghreb sont diffusés sur des canaux en clair des Emirats Arabes Unis ou du Qatar. Un service gratuitement accessible qui permet d’offrir un spectacle complet au téléspectateur qui bénéficie de la qualité d’image haute définition (HD). Un critère qui a encore du mal à se démocratiser en Tunisie puisque pour l’heure aucun canal de télé tunisien ne propose du contenu HD. D’ailleurs, une chaîne exclusivement sportive tunisienne de qualité se fait toujours attendre quand on connaît la passion pour le football en particulier des Tunisiens !

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire