Ce soir, Tunisie-Cameroun pour une 3e victoire.


Et de deux pour la Tunisie. Ce fut avant-hier soir à Radès face à la Côte d’Ivoire qui rentra avec un joli carton à son passif (48-24). Et ce n’était pas cher payé, puisque, sans cette hantise de blessure, il est vrai fort redoutée au premier tour de chaque compétition africaine, les nôtres auraient pu encore alourdir la note. Car, au fait, il n’y avait pas photo : un grand du continent aux longues et solides traditions handballistiques, d’un côté, et une formation ivoirienne pas encore prête à jouer les premiers rôles, de l’autre. Un galop d’entraînement, quoi ! Au bonheur du sélectionneur Toni Gerona qui en a naturellement profité pour dérouler son rouleau compresseur, utiliser tous les joueurs mis à sa disposition et booster la préparation de la troupe en prévision des futures batailles de la deuxième phase. L’Espagnol peut donc en avoir le cœur net : pas de cauchemars pour le moment, l’équipe étant désormais sur une courbe ascendante, outre l’atteinte d’un haut niveau physique, atout qui comptera énormément lors du dernier virage de la course. Et là, il ne faut pas omettre de rendre hommage au staff médical de la sélection qui est à créditer d’un excellent travail de suivi quotidien durant les différentes étapes de la préparation. Touchons du bois et espérons que les démons des blessures qui ont tellement fait mal, par le passé, à nos représentants, épargneront ceux-ci pour le reste de cette campagne continentale.

Au suivant !

Avec deux victoires au compteur, le sept national qui s’est reposé hier, à l’instar de toutes les équipes participantes, s’offrira, tout à l’heure (18h00), le Cameroun. Si la passe de trois est d’office, il n’en demeure pas moins que cet adversaire est à respecter. En effet, outre le fait qu’il est beaucoup plus fort que les autres, il a accompli des pas de géant sur la voie du progrès. En témoignent la présence de joueurs évoluant en Europe et l’accession de la sélection à la 5e place au classement final de la CAN 2018. Alors les gars, gagnez sans surtout oublier de faire attention aux bobos.

Les Pharaons grondent déjà ?

Entre-temps, l’Egypte, l’éternel rival, a tôt fait d’annoncer la couleur. Pressés, les Pharaons ont, pour leurs deux premiers matches, fait mieux que notre sept, en inscrivant la bagatelle de… 83 buts, soit une superbe moyenne de 41, 5 points par rencontre! Ainsi, Ahmed Lahmar et ses camarades grondent déjà, adressant, à l’occasion, aux nôtres un message à la fois provocateur et menaçant. Prenons-en acte et…qui vivra verra.

Les buteurs tunisiens

Voici, par ailleurs, les réalisateurs du match Tunisie-Côte d’Ivoire: Rafik Bacha 10 buts, Oussama Boughannemi 8, Ramzi Majdoub 7, Issam Rzig 5, Elyès Hachicha 4, Mosbah Sanai 3, Skander Zaied 3, Kamel Alouini 2, Mohamed Amine Dermoul 2, Amine Bennour 2, Mohamed Soussi 1 et Khaled Haj Youssef 1.

Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire