Une rencontre avec Azza Filali, romancière, médecin et philosophe, est prévue, le jeudi 23 janvier (18h30), à la médiathèque de l’Institut français de Tunisie (IFT) pour présenter son dernier roman «Le rideau» paru aux éditions Nirvana (2019).


La rencontre sera animée par Mondher Jebbari avec la complicité de la librairie El Moez, lit-on dans la newsletter de l’IFT.
«Le rideau» est un roman de 170 pages. Le résumé, visible sur le site de l’éditeur, présente un roman autour d’ «un soir, au théâtre, le rideau refuse de se lever. Contraints mais déboussolés, les acteurs jouent quand même. Tout comme eux, le monde chavire : chaque jour, des murailles s’élèvent, transformant les pays en contrées retranchées et hostiles… A travers les trajectoires croisées de Caïd, Luana, Ezzou et les autres, ce roman trace un portrait saisissant de notre époque : une planète où les frontières font loi, où les pays se cadenassent, tandis que migrants et réfugiés, relégués derrière un invisible rideau, cheminent sur les bas-côtés de l’existence.».

Azza Filali est professeure de gastro-entérologie à l’hôpital La Rabta à Tunis et a obtenu en 2009 un master en philosophie de l’Université Paris-I. Elle est connue notamment comme écrivaine tunisienne de langue française. A partir de 1991, elle publie plusieurs romans, essais et nouvelles en français. Son premier ouvrage est un essai sur la pratique médicale, Le voyageur immobile.
Pour son roman L’heure du cru (2009), elle reçoit en 2010 le prix spécial du jury Comar. Le contexte de son roman Ouatannest la Tunisie pré-révolutionnaire de 2008. Pour cet ouvrage, elle reçoit le prix Comar d’or en 2012.

S.R.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire