L’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) a encore une fois exprimé, mardi, sa préoccupation à l’égard de la situation « catastrophique » de toutes les filières agricoles surtout celles de l’huile d’olive, les céréales, les légumes, le lait et dérivés, la viande rouge, les volailles et la pêche.

Au terme de la réunion période de son bureau exécutif élargi, l’organisation agricole, qui incombe au gouvernement actuel, la responsabilité de la détérioration de ces filières, a appelé à hâter la formation d’un « gouvernement fort, compétent, intègre et doté d’une vision prospective pour sauver l’économie tunisienne et maintenir la paix sociale ».

Le gouvernement actuel n’a pas respecté ses engagements vis-à-vis des agriculteurs et des marins-pêcheurs et n’a pas pris en considération les propositions de l’organisation pour sauver la campagne oléicole à travers l’appui à la production et la protection des producteurs, a laissé entendre le Bureau exécutif élargi de l’UTAP.

L’organisation agricole a exprimé également son inquiétude face aux difficultés rencontrées par les céréaliculteurs depuis le démarrage de la campagne, appelant à accélérer l’approvisionnement des agriculteurs en engrais pour de résorber les ombrées négatives sur la production et la productivité.

Sur un autre plan, l’organisation agricole a mis en garde contre la détérioration de la situation du secteur de la pêche côtière à cause de la pollution qui a influencé négativement la richesse halieutique et partant affecté la rentabilité des marins pêcheurs.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire