On a parlé d’un groupe abordable pour notre équipe de Tunisie en éliminatoires du Mondial qatari. Nous maintenons notre jugement, nous avons évité de grosses cylindrées telles que la Côte d’Ivoire ou l’Afrique du Sud, et ceci est une bonne chose. Mais restons concentrés et vigilants surtout. Il n’y a pas de groupe facile, tout dépend de l’approche et de la forme avec lesquelles l’équipe nationale va se comporter. On peut se compliquer l’existence si on prend à la légère ce groupe où nous sommes bien sûr favoris. Cette supériorité il faut la prouver sur le terrain et non sur les médias.

Si on s’amuse à «snober» nos trois adversaires, on n’ira pas loin dans cette course. L’Afrique a évolué en football et a vu la hiérarchie se bouleverser un peu. Il n’y a plus de sélection qui gagne d’office ou qui a 90% de chances. De notre côté, l’équipe sous la conduite de Kebaïer s’est bien comportée notamment sur le plan offensif. C’est de bon augure. Après des débuts trébuchants (en amical), Kebaïer a mis sa touche notamment en phase offensive, en attendant de voir mieux en organisation défensive. Encore des mois avant que la compétition ne commence. D’ici là, des joueurs peuvent partir, d’autres fléchir, d’autres s’illustrer et débarquer. En tout cas, c’est une compétition stratégique pour nous. Passer à la Coupe du monde est un objectif sacré, indiscutable.

Le contraire est un désastre sportif. La cagnotte gagnée après la qualification (qui peut atteindre 35 millions de dinars) en vaut la peine. Cela permet à la FTF de bien vivre et d’investir encore. Sportivement, la qualification marque la présence de notre football dans la cour des grands. Mais cette fois, qu’on aille pour se qualifier au second tour. Bien évidemment, il est encore tôt d’en parler. Mais c’est une suite logique : dominer son groupe en éliminatoires pour assurer un bon classement Fifa, réussir les barrages et puis se qualifier haut la main pour Qatar 2022. Qu’on commence donc avec la première étape du long périple !

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire