A la suite de la décision de saisir le matériel de diffusion de la chaine privée Nessma TV, le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a imputé au propriétaire de la chaîne la responsabilité des récents développements.
Dans un communiqué rendu public ce jeudi, l’organisation syndicale rappelle que le propriétaire de Nessma TV n’a pas régularisé la situation juridique de l’établissement et se vantait de la non application de la loi, soulignant, toutefois, sa position de principe contre la fermeture d’un établissement médiatique quel qu’il soit.
La saisie du matériel de diffusion de Nessma TV intervient en application de la décision de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) « d’arrêter la procédure de régularisation de la chaîne pour non conformité à la loi, violations graves et non application des décisions prises à son encontre ».
Le SNJT appelle les établissements médiatiques qui sont dans la même situation à « régulariser leur situation juridique et financière de manière garantissant l’application de la loi, la diversification du paysage médiatique et la préservation des postes de travail des journalistes et des agents ».
L’organisation syndicale a mis en garde contre la politique de « deux poids, deux mesures » du pouvoir exécutif vis-à-vis des décisions de la HAICA. Le fait est que le matériel de Nessma TV a été saisi alors que cela n’a pas été le cas avec d’autres établissements médiatiques, prévient le SNJT.
Pour le syndicat, il est impératif de protéger les droits professionnels et économiques des journalistes et des agents de Nessma TV indépendamment de l’issue du dossier.
Les forces de l’ordre se sont déplacées ce matin vers le siège de la chaîne privée pour exécuter la décision de la HAICA de confisquer les équipements de diffusion de Nessma TV.

Charger plus d'articles
  • Jhinaoui rencontre Pompeo à Washington

      Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, a coprésidé, mardi, avec so…
  • Terminer avec les honneurs !

    Se ressaisir et relever la tête pour honorer le contrat de cette CAN jusqu’à sa fin. De su…
  • Bonheur rompu

    Les Aigles de Carthage ont raté de peu leur entrée dans la cour des grands. Il nous faut u…
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire