Suite au succès de la première édition qui s’est déroulée l’année dernière, le festival arabe de la musique engagée revient pour une deuxième édition qui se tiendra du 1er au 6 février courant et aura lieu à la Maison de la culture Ibn Rachiq, la Maison de la culture Ibn-Khaldoun et pour la première fois à la Cité de la culture de Tunis.


Cette manifestation culturelle dédiée à la musique engagée, qui traite l’engagement comme un principe et un style de vie et non pas seulement un point de vue, promet une programmation riche et alléchante aux mélomanes et amoureux de la chanson engagée. D’ailleurs, le festival verra la participation de plusieurs acteurs de la scène alternative tunisienne et arabe qui chanteront la patrie et qui célébreront l’appartenance en transmettant un message d’espoir, d’amour et de résistance à travers leurs cordes vocales et musicales.
Ce rendez-vous artistique ayant place en plein cœur de Tunis est largement ouvert sur la jeunesse puisqu’il regroupe également des rencontres, des ateliers et une exposition qui se dérouleront tout au long du festival.

L’exposition vise à rendre hommage à de grandes icônes de la chanson engagée tunisienne et arabe notamment le poète et traducteur Adam Fethi, qui venait de recevoir, le prix littéraire Sargon Poulus , le fameux poète tunisien Sghaier Ouled Ahmed, Tayeb Bouallegue, Abdeljabbar Elleuch ainsi que le chanteur égyptien Saied Darwich.
L’événement débutera le 1er février à Ibn-Rachiq avec le chanteur, compositeur et acteur libanais Ahmed Kaabour qui sera accompagné de la troupe tunisienne Ajrass de Adel Bouallegue. Pour la seconde année consécutive, le groupe folk-pop « Dima Dima » de Yasser Jradi a répondu présent pour chanter les valeurs de la liberté et de la révolution le 2 février.

Le public aura également un rendez-vous avec le tandem Amel Hamrouni et Khemaiess Bahri pour leur concert « Ouyoun El Kalam » à Ibn-Rachiq et en parallèle à Ibn-Khaldoun, il y aura Al Bahth Al Mousiqui de Gabès, qui a été longtemps considéré comme la voix de la chanson engagée, ou plutôt alternative en Tunisie. Le duo Omar Ben Brahim-Najm Ben Youssef présentera son spectacle « Ankhab » le mercredi 5 février, en parallèle avec le spectacle du groupe égyptien Iskandrella à Ibn-Khaldoun.
La Cité de la culture accueillera, dans le cadre de cette manifestation, le concert du groupe instrumental palestinien, le Trio Joubran, le 4 février et le spectacle de l’artiste syrienne Faya Younan, qui baissera le rideau sur cette édition le 6 février.

KH.KE.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khouloud Kechiche
Charger plus dans Culture

Un commentaire

  1. Khemaies Bahri

    30/01/2020 à 12:55

    Une petite précision par rapport à l’article, Ouyoun Elkalam sera à Ibn Khaldoun lundi 03/02/2020 à partir de 17h, Amel ne sera pas présentes, et le spectacle sera assuré par 7 jeunes voies.
    Khémaies Bahri

    Répondre

Laisser un commentaire