Le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh a annoncé vendredi les principaux axes de son programme gouvernemental pour la prochaine période.

 » Il s’agit d’une stratégie à moyen terme en sept axes « , a-t-il précisé, à Dar Dhiafa à Carthage, lors d’un point de presse, diffusé en direct sur la chaîne publique Watanya 1.

À ce propos, Fakhfakh a cité la restructuration et la numérisation des institutions de l’État à travers le renforcement des ressources du pouvoir local et la promotion de la décentralisation, la réforme de l’enseignement et du système de santé à l’horizon 2040, la modernisation de l’agriculture, la transition énergétique et la conquête de l’Afrique.

Concernant ces priorités à moyen terme, le chef du gouvernement désigné a souligné la nécessité de mettre en place un nouveau schéma de développement, fondé notamment sur les investissements et la création de la richesse.

 » Les investissements stratégiques qui seront engagés dans divers domaines devraient garantir la transition économique et sociale, selon une approche participative « , a souligné Fakhfakh, jugeant indispensable de réviser l’actuel plan de développement, qui a-t-il dit, a  » prouvé ses limites « .

Pour Elyes Fakhfakh, l’Afrique est un marché à conquérir dans la mesure où il s’agit d’un continent en pleine croissance. L’Afrique offre désormais de grandes opportunités pour les investisseurs tunisiens, a-t-il dit, citant, notamment les secteurs porteurs comme l’énergie, le Transport et les banques.

D’après Fakhfakh l’annonce de la composition d’un gouvernement restreint est attendue la semaine prochaine.

 » L’objectif n’étant pas de former un gouvernement mais plutôt d’édifier une Tunisie nouvelle « , a-t-il dit devant un parterre des médias nationaux et internationaux.

Le gouvernement proposé sera composé probablement de 28 membres (27 ministres et un seul secrétaire d’État).

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    31/01/2020 à 12:47

    Notre président de la république fait une visite officielle en Algérie, c’est sa première visite mais on n’est pas informé

    Répondre

Laisser un commentaire