Pour gérer la crise que traverse le secteur, l’on mise sur la consommation intérieure ainsi que sur l’exportation vers des marchés non traditionnels. Les ambassadeurs résidents en Tunisie ont été mobilisés pour adhérer à cette campagne de promotion en faveur de l’huile d’olive tunisienne.

La Tunisie est le premier exportateur mondial d’huile d’olive biologique et cela fait quelques années qu’elle occupe le podium de la production oléicole biologique à l’échelle mondiale. De quoi attiser les convoitises des pays concurrents, notamment nos voisins méditerranéens, malgré la crise que traverse le secteur depuis le début de la saison 2019-2020, qui puise son origine, dans un fort excédent d’une récolte record. Mais que faire pour gérer 350 millions de tonnes d’huile  d’olive nouvellement pressées, sans compter le stock de la récolte de la saison précédente ?

Le mot d’ordre a été donné pour optimiser l’exportation et explorer de nouveaux marchés, étant donné que le quota accordé par l’Union européenne fixe la barre de leurs importations d’huiles à seulement 85 millions de tonnes. C’est dans ce contexte de tension et de colère des agriculteurs que le Centre de promotion des exportations Cepex, a tenu jeudi dernier 30 janvier à son siège, une réunion de coordination qui a rassemblé des représentants des diverses parties prenantes, notamment les départements du Commerce et de l’Agriculture, en présence de producteurs d’huile d’olive pour présenter le plan d’action qui a été élaboré par le centre. Son objectif est de remédier à la crise de gestion de stock, par le moyen de l’export vers les marchés non traditionnels.

La diplomatie économique a joué son rôle

Selon le PDG du Cepex, Youssef Néji, la direction générale de la diplomatie économique, relevant du ministère des Affaires étrangères, a joué un rôle important dans la mobilisation des ambassadeurs résidents en Tunisie et aussi, dans leur implication dans la campagne de promotion de l’exportation d’huile d’olive tunisienne. Il a expliqué, dans ce sens, que  des rencontres Business ont été programmées conjointement par les ambassadeurs et le Cepex pour assurer le matching entre les producteurs et les exportateurs tunisiens avec des centrales d’achats, des grandes surfaces, des hommes d’affaires et des importateurs de divers pays étrangers.

Le PDG du Cepex a noté que la plan d’action comprend également une augmentation du budget des subventions du Cepex au titre des filières agroalimentaires et de l’artisanat  qui ont été revues à la hausse pour se situer à 100 millions de dinars en 2020, contre 60 millions de dinars en 2017. La part des subventions allouée au transport maritime d’huile en vrac et conditionnée a également augmenté pour passer du tiers à 50% du total des subventions totales au titre du transport maritime octroyées au Cepex. Il a affirmé que 70% du coût du transport aérien d’huile d’olive conditionnée sont également pris en charge par le centre. “Cette mesure concerne uniquement l’huile conditionnée. Elle vise à encourager la valorisation de l’huile d’olive tunisienne, étant donné que la majorité de la production oléicole (82% du total de la production) est exportée en vrac”, a précisé Youssef Néji.

Un focus sur l’huile d’olive  dans les foires internationales

Un autre axe a été également évoqué par le dirigeant du Cepex, c’est  la promotion de la consommation intérieure d’huile d’olive. “ Nous exhortons les Tunisiens à consommer sans modération notre huile. Cela permettra, un tant soit peu, d’alléger la pression sur le stockage”, a-t-il lancé dans une déclaration aux médias en marge de la réunion.

Il a ajouté que dans le cadre de ce plan, des programmes supplémentaires de promotion d’huile d’olive tunisienne ont été intégrés dans les divers programmes de participation de la Tunisie dans les foires et les salons internationaux habituellement fréquentés par les Tunisiens comme Gulf Food à Dubaï,  le salon Apas à Sao Paulo au Brésil, le salon Sial de Shanghai …etc.

Aussi, il a été décidé d’autoriser les entreprises du commerce international résidentes et non résidentes à exporter l’huile d’olive.

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire