Le secrétaire général du Mouvement populaire, Zouheir Maghzaoui, a déclaré que son parti avait proposé 6 noms pour occuper des portefeuilles ministériels dans le prochain gouvernement, dont les ministères du commerce, de l’agriculture, de l’emploi et des sports.

« Notre parti est en mesure de prendre en charge ces portefeuilles », a-t-il souligné à la presse, vendredi-après-midi au terme d’un entretien avec le chef du gouvernement désigné, Elyes Fakhakh, au Palais Dar Dhiafa à Carthage.

Maghzaoui a toutefois précisé que « le Mouvement populaire n’est pas d’accord pour que le nouveau gouvernement soit composé de ministres partisans et indépendants », soulignant, à cet égard, que le mouvement « veut un gouvernement politique, dont la plupart des membres soient issus de partis, ce qui va permettre au gouvernement d’obtenir le soutien politique nécessaire ».

« La neutralisation des ministères de souveraineté n’est pas l’apanage de Fakfakh, mais devrait plutôt être faire l’objet de concertations avec le reste des partis », a-t-il affirmé.

Le dirigeant du Mouvement populaire a toutefois laissé la porte ouverte à ce propos, affirmant qu’en cas de neutralisation par Fakfakh des ministèrs régaliens « les personnalités proposées ne doivent avoir aucun lien avec les partis ou être suspectées de corruption, outre leur compétence avérée nécessaire ».
Maghzaoui a précisé d’autre part que le chef de gouvernement désigné « a présenté son point de vue en attendant d’autres séries de négociations », faisant état de « progrès sur certains points, sans avancer sur d’autres, en particulier ceux concernant les ministres indépendants ».

« Pour le Mouvement populaire, le gouvernement Fakfakh est celui du président et que l’approche à son égard n’est pas une approche parlementaire, mais il y a des équilibres politiques qui doivent être pris en considération », a ajouté le dirigeant de ce parti qui s’inscrit dans la mouvance du socialisme et du nationalisme arabe.

Répondant à une question concernant le soutien politique du gouvernement et l’association du parti de Qalb Tounes, Maghzaoui a répondu que son mouvement « ne voit pas de changement dans les positions du chef de gouvernement désigné Elyes Fakhfakh, notamment après que Qalb Tounes a annoncé qu’il n’est pas concerné pas les portefeuilles ministériels ».

Il a estimé à cet égard qu’Ennahda « n’a pas gagné » en insistant sur un élargissement du

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire