Vingt ans de prison ont été requis lundi contre Saïd Bouteflika, frère et ex-conseiller du président déchu Abdelaziz Bouteflika, et ses trois co-accusés, deux anciens patrons du renseignement et une responsable de parti politique, rejugés en appel depuis dimanche en Algérie.

Pour rappel ces réquisitions sont les mêmes que lors du procès de première instance en septembre, devant le tribunal militaire de Blida (à une cinquantaine de km au sud d’Alger) qui avait condamné les quatre accusés, détenus depuis leur arrestation en mai 2019, à 15 ans d’emprisonnement pour complot contre l’autorité de l’armée et de l’Etat.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire