Le président du CA, Abdessalem Younsi, hôte de marque de la réunion !

C’est finalement un autre technicien étranger qui succédera à Toni Gerona à la tête du sept national, a décidé, à l’unanimité, le bureau fédéral lors de sa réunion tenue avant-hier soir.

En effet, les débats francs et parfois chauds ont abouti à la conclusion que seul un entraîneur étranger de renom pourra assurer une bonne préparation de la sélection, en prévision des deux importants rendez-vous, à savoir le tournoi de repêchage (TQO) au mois d’avril et le championnat du monde prévu au mois de juin prochain en Egypte.

En privilégiant la piste étrangère, le bureau fédéral affirme vouloir prôner la continuité, en vue d’un avenir meilleur, soit dans le droit fil de la politique suivie par des pays frères et amis comme l’Algérie, l’Egypte et l’Allemagne, pour ne citer que ces nations handballistiquement avancées. Et l’école tunisienne? Eh bien, elle n’aura qu’à prendre son mal en patience, sa réhabilitation tant attendue ayant été, encore une fois, reportée aux calendes greques! N’empêche qu’il a été décidé, sans doute à titre de consolation, de maintenir Amor Khedhira dans le staff technique, tout en enrôlant un technicien tunisien au poste d’adjoint au prochain sélectionneur pour le recrutement duquel le président de la fédération, Mourad Mestiri, a été chargé de lancer les contacts et de conduire les négociations avec le successeur de Gerona qu’on ira dénicher en Europe.

Ultimatum au CA

Au cours de la même réunion, de vives critiques ont été adressées au directeur technique national, Yacine Arfa, et au directeur sportif de la sélection, Mohsen Matri, dans une offensive qui pourrait déboucher sur leur départ.

Le bureau fédéral a, par ailleurs, reçu en audience le président du Club Africain, Abdessalem Younsi, afin de mettre fin au suspense entourant le championnat arabe des clubs champions dont l’organisation a été confiée par la fédération au CA, à l’occasion des festivités de son centenaire. Or, les dirigeants clubistes, bien que sollicités depuis quelques mois, n’ont pas donné signe de vie ! Bousculée pour le calendrier trop chargé de la saison, la Fthb a donc dû faire venir M. Younsi pour tirer les choses au clair, une fois pour toutes. L’invité de marque qui en a pris acte s’est vu bénéficier d’un dernier ultimatum de 48 heures pour confirmer ou infirmer la disposition de son club à abriter cette importante et surtout juteuse manifestation arabe.

Faute de quoi, un autre club tunisien ou, en dernier recours, la fédération se chargera de l’organisation de cet événement.

Mohsen Zribi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire