On en sentait les prémices depuis quelque temps. Des initiatives pionnières donnaient le tempo : le centre- ville, longtemps déserté, semble à nouveau attirer activités culturelles et lieux artistiques. El Hamra le premier avait défriché le terrain. L’Institut Français de Tunis accentue fortement le mouvement. Le Central, par sa programmation intelligente, attire un public de plus en plus nombreux. On parle de l’ouverture d’un nouveau lieu place de Barcelone.

Une rencontre aura lieu le mois prochain « Envision » au Central, autour de cette dialectique : comment le centre-ville pourrait-il renaître et devenir une destination créative et artistique ?

Affaire à suivre

Charger plus d'articles
Charger plus par Alya HAMZA
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire