Même si l’Espérance n’a d’yeux que pour le Caire et Ezzamalek, elle réussit malgré tout à honorer son contrat de la plus belle manière en championnat. En témoignent ses deux dernières victoires contre le CAB et le CSHL.

Bien que sur le plan international, l’Espérance n’a pas encore donné des signes de suprématie après ses échecs en coupe arabe, coupe du monde des clubs et supercoupe d’Afrique, elle n’est nullement dérangée sur le plan local où tout lui réussit  à merveille.

C’est du moins ce qui a été vérifié après son fiasco en supercoupe face à Ezzamalek, et ce, en parvenant à s’imposer dans ses deux déplacements de championnat national. En effet, après avoir  damé le pion au CAB à Zarzouna mercredi dernier (2-0), les «Sang et Or» sont parvenus à dicter leur loi aux banlieusards du CSHL dans leur propre fief (1-0) grâce à un but sur penalty de Mohamed Ali Ben Romdhane à la 30’. Et en dépit du fait que le CSHL a joué un bon match et, que l’Espérance était plutôt préoccupée par son prochain grand rendez-vous du Caire face à Ezzamalek dans le cadre des quarts de finale de la Ligue des champions, les protégés de Mouïne Chaâbani ont réussi l’essentiel : la victoire.

Ce fut d’ailleurs l’objectif primordial pour maintenir l’important écart vis-à-vis du CSS, le poursuivant immédiat, à savoir les dix points d’écart.

L’Espérance cache-t-elle son jeu ?

D’habitude, dans ce genre de situations, il n’y a pas meilleure formule que d’aligner l’équipe-type afin de peaufiner les automatismes pour le jour «J».

Mais il semble que le timonier espérantiste ne l’entend pas de cette oreille. Chaâbani n’a pas compté sur les services de pas moins de cinq titulaires de marque, en l’occurrence Abdelkader Badrane, Bonsu Kwamé, Abderraouf Benguith, Bilel Bensaha et Hamdou El Houni. C’est-à-dire la moitié de l’équipe qui devrait normalement être alignée au Caire ce vendredi.

C’était quand même risqué car le CSHL a donné du fil à retordre à l’équipe de Bab Souika notamment en première période. Mais, comme toujours, le réalisme et la détermination des champions sortants ont fini par faire la différence et être à l’origine d’une nouvelle victoire qui permet à l’Espérance de défendre crânement son acquis dans la course au titre. L’on se demande, à ce propos, que mijote le staff technique ? Eh bien la réponse ne doit échapper à personne : cacher le jeu et la stratégie à adopter ce vendredi devant les «Pharaons» pour mieux les surprendre. A priori, Chamseddine Dhaouadi et Mohamed Ali Yaâcoubi, qui ont affiché une forme rassurante devant le CSHL, constitueraient la paire axiale au cas où l’Algérien Badrane déclarerait forfait. Ce duo aura un rôle déterminant au Caire, surtout quand on sait ce dont les Zamalkaouis sont capables au niveau du jeu aérien. Seul ce détail n’a pas été dissimulé.

A.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire