La séance plénière de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) consacrée au vote de confiance au gouvernement proposé par le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh, a démarré, ce mercredi aux environs de 9 h 40, en présence de 180 députés.

La séance plénière a été ouverte par le président de l’ARP, Rached Ghannouchi, en présence du chef du gouvernement désigné et des membres de son équipe gouvernementale. La séance s’est ouverte par une récitation de versets du Coran suivie de la déclamation de l’hymne national.

Les députés ont ensuite récité la Fatiha à la mémoire des cinq institutrices qui ont péri lors d’un accident survenu, mardi après-midi, sur la route nationale n°17 (RN17), entre Boulaaba et la ville de Kasserine.

Fakhfakh avait dévoilé, le 19 février courant, son cabinet ministériel, composé de 30 ministres et de 2 secrétaires d’État.

Selon Fakhfakh, le nouveau cabinet ministériel fait l’objet d’un consensus entre les partis et blocs parlementaires associés aux concertations, dont les représentants ont signé, ce lundi, lors d’une réunion au palais Dar Dhiafa à Carthage, le document contractuel relatif au plan d’action gouvernemental.

Le document a été signé par le président du bloc parlementaire d’Ennahdha Nourredine Bhiri (54 députés), le secrétaire général du Courant démocrate Mohamed Abbou (22 députés), le secrétaire général du mouvement Echaab, Zouhaier Maghzaoui (15 députés), le président du mouvement Thaya Tounes, Youssef Chahed (14 députés) et le président du bloc parlementaire de la Réforme Nationale, Hassouna Nasfi (16 députés).

Réuni, mardi, le conseil national du parti Qalb Tounes a décidé de ne pas voter en faveur du gouvernement d’Elyes Fakhfakh. Selon le dirigeant du parti, Iyadh Elloumi « le conseil national a donné ses recommandations au bloc du parti (38 députés) de rester vigilant, tout en prévoyant la possibilité d’accorder quelques voix au gouvernement s’il n’a pas pu atteindre les 109 voix nécessaires ».

Pour rappel, Le président de la République Kais Saied avait chargé, le 20 janvier dernier, Elyes Fakhfakh de former le gouvernement. Cette désignation était intervenue après le rejet, le 10 janvier 2020, par le parlement, du gouvernement Habib Jemli, la personnalité choisie par le parti Ennahdha vainqueur aux législatives avec 54 sièges.

 

 

(crédit photos : Assemblée des Représentants du Peuple)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire