Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, lundi, au Palais de Carthage, Nabil Karoui, représentant des associés de la chaîne de télévision privée « Nessma TV ».
Le chef de l’Etat a affirmé que « la liberté de l’information, de presse et d’expression figurent parmi les principaux acquis de la révolution et il n’est pas question d’y renoncer », saluant « le rôle capital joué par les médias nationaux, dont la chaîne Nessma, dans l’accompagnement et la réussite du processus de transition démocratique et l’ancrage de la pratique démocratique ».
D’après Caïd Essebsi, il n’y a pas de limites à la liberté de la presse, sauf celles de l’éthique journalistique. Il a insisté sur l’impératif pour toutes les chaînes de télévision et de radio, sans exception, de respecter la loi, conformément au décret-loi n° 2011-116 du 2 novembre 2011 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.
Le président de la République a, par ailleurs, mis en avant le rôle régulateur de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA), soulignant la nécessité d’identifier les solutions adéquates aux problèmes rencontrés dans le secteur, de manière à préserver les droits de tous les intervenants.
Il a, dans ce sens, appelé à éviter tout ce qui pourrait détériorer le climat politique surtout que la Tunisie se prépare à d’importantes échéances électorales fin 2019″, précise la même source.
Pour sa part, Nabil Karoui a déclaré que l’entretien a été l’occasion de faire part au chef de l’Etat de la colère et de l’indignation du personnel de la chaîne Nessma TV, à la suite des développements survenus la semaine dernière.
Il a, également, souligné la détermination du président de la République, en tant que garant de la Constitution et des libertés, à veiller au respect de la loi et à identifier, avec la HAICA, les solutions nécessaires à la reprise de la diffusion des programmes de la chaîne.
Jeudi dernier, une force sécuritaire s’était rendue aux locaux de la chaîne « Nessma TV » pour appliquer une décision de saisie du matériel de transmission, émise par la HAICA.
Radhia Saâdi, membre de la HAICA, avait expliqué que la décision de saisie du matériel de diffusion a été prise après avoir usé de tous les moyens légaux, citant à ce propos, les avertissements et les amendes.
« La décision intervient en application de l’article 31 du décret-loi 116 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et portant création de la HAICA », a-t-elle précisé.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. tounesnalbaya

    29/04/2019 à 18:05

    Chahed en essayant de fermer la chaîne de télévision Nesma va à l’encontre de ses intérêts, après la popularité croissante Chahed, Nabil Karoui lui rafle cette popularité, il en a même qui pense voter pour lui au présidentielle si ce dernier se présente.

    Répondre

Laisser un commentaire