Une Vingtaine de membres du conseil municipal de la Soukra (gouvernorat de l’Ariana) ont présenté, ce lundi, leurs démissions collectives, au gouverneur de l’Ariana, Mokhtar Nefzi.
‘’Ces démissions sont dues à des différends avec la mairesse à propos de la gestion de la municipalité et à l’absence de dialogue avec les membres du conseil municipal.’’ Souligne, à l’agence TAP, Yassine Slema, président de la commission des affaires économiques et financières et de suivi de la gestion, président de l’arrondissement municipal de Borj Louzir.
Le conseil municipal de la Soukra, signale-t-il, est considéré dissous après 15 jours de la présentation des démissions collectives. L’instance supérieure indépendante pour les élections se chargera de fixer la date des nouvelles élections partielles de la municipalité de la Soukra.
Les membres du conseil municipal de la Soukra avaient présenté des concessions pour le bien du travail dans le cadre de la participation à la prise de décision, mais la mairesse prenait des décisions unilatérales dans tout ce qui concerne la gestion administrative et financière et même dans le choix des sessions du conseil, ajoute la même source.
Cette situation a créé un climat de tension au sein du conseil municipal, ce qui a bloqué un nombre de projets et de programmes qui auraient été bénéfiques pour la Soukra et ses habitants, poursuit Slema.
L’agence TAP n’a pas réussi à contacter la mairesse pour connaître sa réaction.
Pour rappel, Fayrouz Ben Jemma, mairesse de la Soukra (mouvement Ennahdha), avait démis de leurs postes, les présidents des arrondissements municipaux de Borj Louzir et d’El Montazah. Ces décisions avaient provoqué des tensions au sein du conseil municipal, selon Slema.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire