Le candidat de la Tunisie, Neji Jalloul, directeur général de l’institut tunisien des études stratégiques (ITES), a échoué dans les élections de la direction générale de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science (ALECSO), lors du congrès extraordinaire de l’organisation tenu lundi à Nouakchott, capitale de la Mauritanie.
Le poste est revenu au candidat mauritanien Mohamed Ould Amar, qui succédera à l’ancien Directeur général de l’Organisation, Saoud Hilal Al-Harbi. Mohamed Ould Amar a été choisi pour ce poste après avoir recueilli 14 voix, contre 6 voix pour son adversaire tunisien, rapporte l’agence de presse mauritanienne (AMI).
La course s’était limitée aux deux candidats maghrébins après le retrait des candidats de l’Arabie Saoudite, du Soudan et de l’Irak. Le congrès extraordinaire de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science s’est tenue lundi à Nouakchott pour élire un successeur à Saud Hilal Al Harbi qui a été affecté à d’autres fonctions dans l’Etat du Koweït.
La Tunisie avait également échoué lors de l’élection de la direction générale le l’organisation lors de la sixième session extraordinaire du congrès de l’ALECSO tenue en 2017 au Koweït, après que Hayet Guermazi n’ait pu décrocher le poste face à son concurrent koweïtien Saoud Al Harbi.
La Tunisie avait occupé en revanche ce poste en deux mandats consécutifs, par l’intermédiaire de Mongi Bousnina de 2001 à 2009 et Mohamed Aziz Ben Achour, de 2009 à 2013.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *