L’établissement scolaire, lieu d’apprentissage et d’éducation, a besoin de meilleures conditions pour ses usagers, notamment les élèves, mais c’est aussi un lieu que ces derniers doivent s’approprier par un travail collaboratif basé sur le respect et la responsabilité.

Un séminaire national autour du programme de modernisation des établissements scolaires (composante du Programme d’intervention qualitative en Tunisie PIQ) se tiendra sur ce thème,  jeudi 12 mars à Hammamet.

Au programme de  ce séminaire, deux tables rondes . Une  dédiée aux acteurs du projet qui répondront aux questions suivantes : Quelle est la réalité et la consistance des projets dans les établissements ? Quelles transformations ? Quels apports ?

Et une autre aux décideurs du projet qui seront amenés à répondre plutôt à ces questions : Quelles sont les perspectives du PIQ dans les établissements expérimentaux et dans les autres ? Et avec quels moyens ?

C’est quoi le PIQ ?

Le Programme d’intervention qualitative est le second volet du programme de modernisation des établissements scolaires en Tunisie, la 1ère composante étant l’infrastructure.

C’est un vaste programme initié par le gouvernement tunisien dont le maître d’œuvre est le ministère de l’Education, représenté par l’Unité de gestion par objectifs, dotée d’une direction générale.

Ce programme (d’un budget global de 320.5 M€) est financé conjointement par le gouvernement tunisien, la BEI, la KFW et l’Union européenne. Il s’agit de renforcer les capacités des acteurs : sensibilisation et formation des acteurs de l’éducation tout au long de la chaîne hiérarchique, amener les acteurs des établissements à initier un projet facilitant l’amélioration du climat scolaire à partir d’un diagnostic partagé, en utilisant l’approche du comportement positif (Positive Behavior Support).

Signalons, aussi, la mise en  œuvre d’un test d’évaluation des compétences des élèves en mathématiques et d’un questionnaire sur la vie scolaire, afin de mesurer l’impact du PIQ sur les performances scolaires des élèves.

La journée accueillera des personnalités dont  les représentants de l’Union européenne (UE), la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KFW), et les acteurs du PIQ, à savoir les commissaires régionaux à l’éducation, les directeurs généraux, les experts internationaux, les professeurs, les coachs, les conseillers d’orientation, les psychologues scolaires, les élèves… pour des échanges autour des résultats des projets des établissements expérimentaux.

S.R.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire