La famille de Lina Ben Mhenni, ses amis et ses compagnons de route organisent le 40e jour de sa disparition demain 13 mars au théâtre de l’Opéra à la Cité de la Culture à Tunis à partir de 17h00. Au programme, musique, chants, poésie, expositions, vidéos et témoignages.

Le rassemblement  à la mémoire de Lina sera précédé  par une marche silencieuse à partir de 16h00. La marche partira du  Théâtre Municipal et se poursuivra jusqu’à la Cité de la Culture. Un seul slogan sera brandi par les multiples ONG, qui défileront : « Lina Hayya fina » (« Lina vit en nous »).

A la Cité de la Culture, on rendra hommage à son œuvre et à ses luttes. Et elles sont multiples malgré sa jeunesse et sa santé fragile. Décédée à l’âge de 36 ans le 27 janvier dernier des suites d’une longue maladie, Lina, nominée pour le Prix Nobel de la Paix de l’année 2011, avait commencé ses combats à partir de son blog, sur Internet avant la révolution en dénonçant les dérives du régime. Elle s’est distinguée par son courage lorsque le 17 décembre après l’immolation de Bouazizi par le feu, elle a été la première à se déplacer à Sidi Bouzid pour relayer les premiers pas de la colère populaire qui s’est déclenchée à l’intérieur du pays.Elle a de qui tenir sa détermination et son volontarisme : son père Sadok Ben Mhenni, ancien prisonnier politique qui a connu la torture et l’incarcération dans les geôles de Bourguiba pour ses idées d’extrême gauche dans les années 70. Militant pour les droits de l’Homme, il lui a transmis son refus des concessions devant l’injustice, l’arbitraire et l’oppression.

Après la révolution, Lina va continuer à se mobiliser pour les causes justes, la défense des blessés et des familles des martyrs de la révolution, la poursuite du processus de justice transitionnelle, la défense des libertés individuelles, la cause des femmes, des enfants, des précaires…

«Jusqu’avant- hier, nous étions en train de découvrir l’ampleur du travail de Lina et la diversité des campagnes auxquelles elle a participé ou qu’elle a initiées», témoigne une grande amie de Lina et membre du comité d’organisation de la cérémonie, la journaliste Henda Chennaoui.

Ce vendredi au Théâtre de l’Opéra, ses amis et ses compagnons de route rappelleront tous les axes de son engagement social et politique à travers la musique, la poésie, le chant, la vidéo et le théâtre. Une exposition des 25 trophées de Lina et des photos qu’elle a réalisées seront exposés à la Cité de la Culture. A côté, deux stands sur les dons d’organe et sur la liberté d’Internet  accueilleront les visiteurs, d’autant plus que le 13 mars, qui commémore le décès du plus connu des cyberdissidents tunisiens Zouhair Yahiaoui célèbre aussi la Journée nationale de la liberté d’Internet.

«On cédera beaucoup plus la place aux expressions artistiques pour témoigner de notre fidélité aux combats de Lina qu’aux discours», affirme Sadok Ben Mhenni.

Au cours de la cérémonie du quarantième jour du départ de Lina, les proches et amis de la bloggeuse et militante des droits de l’Homme annonceront des projets collectifs qui perdureront son action. A noter également : la collecte des livres pour les bibliothèques des prisons tunisiennes, une des initiatives de Lina et de Sadok Ben Mhenni lancée en 2016, se poursuit depuis le 8 mars au hall d’entrée de la Cité de la Culture.

Charger plus d'articles
Charger plus par Olfa BELHASSINE
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire