Des organisations professionnelles et certaines composantes de la société civile ont exprimé leurs craintes au sujet des négociations entre la Tunisie et l’Union Européenne (UE) sur le projet d’Accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca).
«Plusieurs soupçons et craintes planent sur ce dossier et ses impacts sur l’économie tunisienne, notamment le secteur agricole et certains secteurs professionnels», ont-ils souligné, hier, lors d’une réunion avec les chefs négociateurs des deux parties, à l’occasion de la tenue du 4e round des négociations (29 avril-03 mai 2019).
Les participants ont également appelé à l’impératif d’associer le secteur privé dans le processus de négociations.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire