Quatre judokas sont soumis à ce régime de travail à distance et à domicile.


A l’instar des judokas, de nombreux pays qualifiés aux Jeux olympiques de Tokyo , les nôtres, à savoir Nihel Cheikhrouhou (+ 78 kg), Ghofrane Khélifi (-57 kg), Fredj Dhouibi (- 60 kg) et Mahmoud Senoussi (-90 kg) n’ont pas arrêté complètement la préparation.

Chacun d’eux s’entraîne seul à domicile suivant un programme d’entretien physique avec un «circuit training» musculaire et énergétique. «L’essentiel, c’est qu’ils restent en activité pour ne pas perdre la forme en cette période de la saison. Une préparation physique générale à base d’exercices de musculation et, parfois une préparation spécifique, leur permettent de maintenir le bon rythme», a confié le DTN Abderrazak Turki.

Les 4 qualifiables

Nos quatre judokas sont qualifiables aux JO 2020. Même si les tournois qualificatifs aux olympiades n’auront pas lieu,ils iront à Tokyo grâce à leurs classements mondiaux et africains. Nihel Cheikhrouhou, première en Afrique, est classée 10e mondialement avec 3.375 points. Ghofrane Khélifi, championne d’Afrique, occupe la 42e place à l’échelle mondiale avec 1.020 points.

Fredj Dhouibi, champion d’Afrique, occupe la 52e avec 704 points et Mahmoud Senoussi, 2e africain, se trouve, lui, à la 67e place avec 503 points. «Ils seront en mesure d’améliorer leurs classements si le championnat d’Afrique déjà reporté aura lieu du 25 au 29 juin au Maroc selon le nouveau communiqué de la Confédération africaine de judo», a précisé Abderrazak Turki.

Quatre compétitions seulement

Au niveau national, La FTJ a raccourci le calendrier général en ne conservant que quatre compétitions. Il s’agit du championnat national individuel pour les cadets et les cadettes, trois championnats par équipe mixte (3 garçons et 3 filles) pour les cadets, juniors et séniors. «Nous tenons à faire disputer ces quatre compétitions même au début de la saison prochaine. Elles nous permettront de sélectionner les meilleurs judokas dans chaque catégorie en vue des prochaines échéances internationales, dont les Jeux olympiques des jeunes 2022 au Sénégal», a conclu le DTN.

Salah KADRI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire