Les artistes ont pris les choses en main. Ils ont pris conscience des multiples possibilités de nous réunir malgré le confinement, des opportunités offertes par les réseaux sociaux et les rendez-vous se sont organisés…


Coltinés chez eux suite à la fermeture des lieux publics, des espaces culturels et l’arrêt des tournages des films et feuilletons, les artistes tunisiens ont eu la bonne idée de suivre l’exemple de la danseuse : Rochdy Belgasmi, Halim Yousfi, Abdessatar Amamou, etc.

Le coup d’envoi a été lancé par l’affriolante Nermine Sfar qui, consciente de son pouvoir séducteur, appelle les Tunisiens à rester chez eux et elle dansera pour eux. Depuis le 15 mars, Nermine était au rendez-vous, elle interagit avec ses followers, elle les consulte pour choisir la musique sur laquelle elle fera son tour de danse.

Chaque soir une tenue nouvelle, chaque soir un titre rythmé…Nermine n’est pas une artiste hors pair et ne détient pas de talent exceptionnel, mais son capital sympathie est énorme… Son élan spontané a fait l’effet souhaité et même plus. Chaque soir, des dizaines de milliers de spectateurs la suivent, répondant à son appel «Restez chez vous et je danserai pour vous».

Son décolleté généreux et son déhanché aguicheur lui attirent des admirateurs certes, mais aussi les foudres des puritains.

Au-delà de ce que son art vaut et de ce qu’elle représente dans la scène «artistique», l’effet Nermine a provoqué plus d’un artiste. Coltinés chez eux suite à la fermeture des lieux publics, des espaces culturels et l’arrêt des tournages des films et feuilletons, les artistes tunisiens ont eu la bonne idée de suivre son exemple.

D’abord, le chorégraphe Rochdy Belgasmi a offert un cours de danse traditionnelle. Le lendemain, Halim Yousfi nous a invités à un live acoustique de chez lui, et ça continue… Tous les soirs Dali Turki et un doux moment de qanoun, Mahfoudhi Mahdoudhi une séance de djing, et Bargou 08 avec un mix généreux.

Suite à cet élan spontané de Nermine, les artistes ont pris les choses en main.Ils ont pris conscience des multiples possibilités de nous réunir malgré le confinement, des opportunité offertes par les réseaux sociaux et les rendez-vous se sont organisés, et le week-end dernier nous avons assisté à la naissance du «Festival chez vous» sur les réseaux sociaux initiés par nos deux collègues Habib Trabelsi et Tarak Lazheri.

Du vendredi au dimanche, ils se sont appliqués à coordonner avec les artistes pour mettre en place un programme pour chaque soir avec une performance pour chaque artiste, sans oublier l’affiche et la communication qui va avec.

Pour la soirée du vendredi du qanoun avec Daly Turki, puis Haythem Lahdhiri et du tarab chant et oud, samedi soir, le festival chez vous entame la soirée avec le duo Lobna Noomen et Mahdi Chakroun, puis Daly Turki et en fin de soirée causerie avec Abdessattar Amamou… D’un tour de main, quelques coups de fil, du volontariat et de l’altruisme, ce festival est accueilli chez qui le voudrait bien pour nous distraire pendant cette interminable période de confinement.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire