COMET lance un appel de détresse

La société COMET lance un appel de détresse pour trouver une solution rapide à ses employés bloqués, au niveau du passage frontalier d’Omtboul côté algérien.

Dans un communiqué, publié mardi, COMET indique une situation qui intervient « suite à la décision de fermeture des frontières ».

Ce groupe industriel tunisien disposant d’une filiale en Algérie, fait état d’une « situation critique » pour ces personnes bloquées, depuis trois jours, sur la frontière tuniso-algérienne.

Ils s’agit de citoyens « non résidents, dont des femmes et des enfants », lit-on de même source.

COMET « sollicite les plus hautes instances de l’Etat tunisien afin d’intervenir en faveur de ses employés ainsi que d’autres citoyens tunisiens dans la même situation, au même endroit ».

La société espère que les autorités tunisiennes puissent leur accorder une dérogation spéciale de franchir la frontière pour rentrer chez eux.

La même source s’engage à garantir l’application des protocoles en vigueur de la part de ses employés qui se soumettrons dès leur retour au confinement sanitaire obligatoire.

Dans le cadre des mesures préventives du coronavirus, la Tunisie avait décidé, le 16 mars, la fermeture temporaire de ses frontières terrestres. Une mesure pareille est appliquée de l’autre côté de la Frontière, depuis le 17 mars, par les autorités algériennes.

Ces dispositions s’insèrent dans la lutte contre la propagation du Covid-19 dans les deux pays voisins.

Laisser un commentaire