Une enveloppe d’un million de dinars a été allouée aux clubs pour faire face à la crise suite à l’arrêt de la compétition à cause de l’épidémie du coronavirus.

 Wadii El Jerry est un homme qui est bien dans ses bottes. Certes, c’est un homme ambitieux qui fait tout pour atteindre ses objectifs, parfois à la limite de l’extravagance, mais il demeure pour autant pragmatique. 

On peut l’aimer ou le détester, Wadii El Jerry a démontré, en cette période de crise qui secoue le monde entier et pas seulement celui du football à cause de l’épidémie du coronavirus, qu’il est un homme d’action.  Moins d’une semaine après la décision prise par le gouvernement de suspendre toutes les compétitions sportives, la Fédération tunisienne de football a annoncé avant-hier qu’elle accorde une aide financière à tous les clubs pour qu’ils puissent subvenir à leurs dépenses.  Une enveloppe d’un million de dinars a été allouée aux clubs pour faire face à la crise suite à l’arrêt de la compétition à cause de la propagation de l’épidémie. Les clubs de Ligue 1 toucheront 20 000 dinars chacun. Les équipes de la Ligue 2 auront droit chacune à 10 000 dinars.  Chaque club de la Ligue amateur, premier niveau, aura droit à une subvention de 5 000 dinars. Les équipes de foot qui relèvent de la Ligue amateur, deuxième niveau, toucheront chacune 2,5 mille dinars.

Le football féminin et les clubs relevant des ligues régionales sont concernés également par cette aide financière et auront droit à une subvention de l’ordre de 180 mille dinars.

C’est peu, mais c’est mieux que rien !

Quand on a une idée sur le volume réel des besoins financiers de nos clubs qui évoluent en Ligues 1 et 2 professionnelles,  ou en football amateur, on se rend vite à l’évidence que la somme globale proposée par la FTF parait énorme, mais qu’en réalité, les montants que toucheront les clubs sont minimes par rapport à leurs budgets.

C’est peu, certes, mais c’est toujours mieux que rien. Après tout, il s’agit d’une aide financière pour que les clubs puissent verser aux joueurs leurs salaires ou à défaut des montants conséquents qui leur permettront de subvenir à leurs besoins quotidiens. Si l’arrêt de la compétition se prolonge au-delà de la date du 4 avril 2020, la FTF devra puiser encore dans ses caisses pour aider nos équipes de football à surpasser cette période difficile. Espérons que la crise engendrée par l’épidémie du coronavirus s’exténue au plus vite et que l’activité générale et pas seulement celle du football reprenne au plus vite. Pourvu que cette épidémie ne fasse pas trop de dégâts et que nous reprenons tous, en bonne santé, notre train-train de la vie quotidienne.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire