A Nabeul, il y à peine quelques jours, pas moins de 250 personnes des deux sexes se sont regroupés devant la porte semi fermée de la salle d’accueil du bureau de la CNAM
La CNAM, organisme de haute importance pour la santé des tunisiens vient de prendre une batterie de mesures exceptionnelles pour favoriser les conditions de confinement général décidé par le pouvoir public sans pour autant négliger la santé des cas urgents et les intérêts vitaux de ses assurés.
Le suivi  des dossiers des assurés sera opéré à distance à travers le site web de la CNAM et le numéro vert réservé par cet organisme à ses partenaires (80100295). Des espaces sont réservés aux assurés en dehors des salles d’accueil des divers centre CNAM pour le dépôt des divers dossiers. Les accusés de réception seront notifiés aux intéressés par SMS.
Mais, hélas ! n’empêche que les bousculades et le coude à coude ont été là en début de semaine devant les centres de la CNAM avec mention spéciale pour celui de Nabeul, gâchant dangereusement le confinement général.
Nous apprenons avec vif regret que les assurés sociaux ont été  nombreux à se masser devant les centres régionaux de la CNAM pour déposer leurs bulletins de soins .
Le centre CNAM de Nabeul semble avoir atteint le top niveau. Là, selon nos sources, pas moins de 250 personnes des deux sexes se sont regroupés devant la porte semi fermée de la salle d’accueil dudit centre. Où les cas sont traités d’une manière isolée.
Entre la peste et le corona, il semble que ce public a fait le plus mauvais choix. D’ailleurs toutes les informations provenant du Nabeul s’accordent à révéler que les  potiers sont, pour la plupart, les moins disciplinés, se comportant en ville comme si de rien, faisant fi des règles comportementales requises et des appels au confinement général criés urbi et orbi, ignorant la lourde facture à payer et à nous faire payer.
Service à distance

Si l’on comprend bien le souci de l’assuré de se faire rembourser par ces temps de disette , l’on ne saurait admettre que l’intéressé se jette de cette manière dans la gueule du loup. Surtout qu’on lui a offert la possibilité de se rabattre sur le service à distance à travers la voie postale.

 Il est à préciser que la CNAM a signé en 2007 avec l’administration postale une convention dispensant le courrier destiné à la CNAM de tout timbrage. Cette formule a tôt fait chou blanc et a été condamné à l’échec, après la vague de réclamations connues dès le départ. Les assurés ayant été nombreux à déplorer la perte de leurs bulletins lors de son cheminement vers la CNAM.
D’ailleurs, les défaillances postales ont souvent été l’objet de polémiques entre les services postaux d’une part, et les parties administratives prenantes,dont notamment la CNSS qui se renvoient  éternellement la balle avec les postiers, concernant le bon acheminement du courrier. Jusqu’ici, seuls les envois par la voie recommandée ne pose pas problème. L’accusé de réception étant une preuve systématiquement tranchante.
une convention à ressusciter

Par ces temps d’alerte générale qui court, il est vivement recommandé à l’administration postale de concert, avec la CNAM de renouer avec cette convention, propre à favoriser le confinement général, nous prémunissant contre le redoutable « ogre » qui nous guette. Cette formule devrait être remise en vigueur au plus tôt avec plus d’efficacité et davantage de soins et de sécurité, de manière à susciter la confiance de l’assuré social et, partant, son adhésion.

Protéger les assurés et garantir leurs droits
Le directeur de la communication et le porte- parole de la CNAM, M. Abdelaziz SEBEI nous apprend, qu’en application des mesures prises par le Conseil Supérieur de la Sécurité Nationale et consolidé par la Présidence du Gouvernement, la CNAM a tôt fait de prendre les dispositions suivantes, mises en vigueur à partir du lundi 23 mars courant
Des espaces spéciaux seront réservés en dehors des salles d’accueil des divers centres de la CNAM permettant aux assurés sociaux de déposer les diverses demandes de prestation de soins. Les accusés de réception y afférents seront notifiées aux intéressés par voie de SMS.
M. SEBEI a ajouté qu’il a été procédé à la prorogation des délais de dépôt des bulletins de soins et les demandes de prestation des prises en charge des soins, soumis à l’accord préalable ainsi que les indemnités financières afférentes aux congés de maladies et aux accouchements.
Il a été décidé le report des dates de réunion des commissions médicales chargées de l’examen des demandes de pensions de retraites anticipées pour cause d’invalidité et celles dû du dédommagement des assurés, victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Les dates de ces reports sont mises à temps à la connaissance du public concerné.
Les assurés sociaux ayant eu précédemment l’occasion de bénéficier d’accords préalables pour certains médicaments soumis à de telles mesures seront dispensés du renouvellement des demandes en question et sont autorisés à acquérir sans problèmes leurs médicaments auprès des officines privées. Leur remboursement est garanti d’une manière systématique.
Le réseau de la CNAM a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer les services minimums jugés urgents et prioritaires tels que notamment : 
  • La prise en charge des interventions chirurgicales afférentes particulièrement aux problèmes cardiologiques et cardiovasculaires.
  • Les demandes de prise en charges des médicaments spécifiques destinés aux pathologies de haute gravité. 
  •  Les demandes de prise en charges des frais d’utilisation des appareillages d’oxygène.
  • Les demandes de prise en charges des soins à prodiguer aux victimes des accidents du travail.
  • Les demandes d’indemnités journalières profitant aux victimes d’accidents du travail, 
  • D’autre part, il est possible à l’assurer de connaître l’issue de ces dossiers à travers le site web de la CNAM WWW.CNAM.NAT.TN ou le numéro vert réservé au public concerné 80100295 chaque jour ouvrable de 8h à 14h30.
Enfin, le Chef de la communication et le porte-parole de la CNAM, M. Sebei Abdelaziz promet de nous mettre à jour au jour le jour des éventuelles mesures que prendrait l’organisme pour ménager la chèvre et le chou, c’est-à-dire favoriser les conditions vitales de mise en œuvre du confinement général, sans pour autant toucher aux sacros saints intérêts non moins vitaux des assurés sociaux.
Charger plus d'articles
Charger plus par Larbi DEROUICHE
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire