La science consiste en l’étude de l’évolution des systèmes et la recherche des constantes et des invariants lors de cette évolution. (Bechir Turki, l’Islam religion de la science, 1979).
La Tunisie se trouve confrontée, à l’instar de la plupart des autres pays, à une redoutable pandémie causée par le coronavirus (COVID-19). La gravité de ce virus provient de son fort facteur de diffusion qui entraîne, si des mesures draconiennes ne sont pas rapidement prises, une accélération de l’encombrement des structures de soins, rendant impossible la prise en charge de nombreuses personnes infectées, au péril de leur survie.
Apparue en Chine fin 2019, la maladie Covid-19 est causée par le SARS-CoV-2, un virus qui appartient à la grande famille des coronavirus. Tout comme pour d’autres infections respiratoires telles que la grippe ou un rhume banal, les mesures de santé publique sont déterminantes pour ralentir la propagation de la maladie. Le virus peut survivre sur les surfaces pendant plusieurs heures, mais de simples désinfectants peuvent le tuer.
Les informations concernant la COVID-19 fournies à nos citoyens, permettront d’atténuer leurs craintes et leurs angoisses concernant la maladie et renforceront leur capacité à faire face à toutes les conséquences secondaires de l’infection sur leur vie.
Un des facteurs de transmission les plus importants semble être le contact des mains avec des surfaces infectées puis avec la bouche, le nez ou les yeux. En fonction des températures et du taux d’humidité, le virus peut survivre quelques heures, voire quelques jours, sur diverses surfaces si elles ne sont pas désinfectées. Des études sont en cours pour préciser ces données.
C’est pourquoi la plupart des experts s’accordent sur le fait que la meilleure mesure à prendre pour freiner la progression de la pandémie consiste, d’une part, à éviter les contacts physiques entre individu, par le recours à la sensibilisation et le confinement, et, d’autre part à la désinfection des lieux et équipements publics et privés.
Le soleil émet de la lumière, de la chaleur et des rayons ultraviolets (UV). Le spectre du rayonnement UV est divisé en trois régions en fonction de leur longueur d’onde : les UVA (400-315 nm), UVB (315-280 nm) et UVC (280-100 nm). Les UVC sont très dangereux pour toutes les formes de vie (même à très faible dose).
Leur courte longueur d’ondes fait d’eux des rayons extrêmement énergétiques. Lorsque les rayons du soleil traversent l’atmosphère, tous les UVC et la plupart des UVB sont absorbés par l’Ozone. Ils sont utilisés dans les hôpitaux pour leur fonction germicide. La lumière ultraviolette est utilisée depuis des décennies pour la purification de l’eau et de l’air, et elle est utilisée dans les laboratoires.
Le dispositif que nous avons validé va nous permettre de désinfecter les espaces publics et privés (service d’urgences, les blocs opératoires, les banques, les avions, l’air, …) et réduire ainsi les risques de contamination des personnes qui en font usage.
La conception de notre dernier dispositif s’inspire des meilleures technologies appliquées à l’échelle internationale. Ce dispositif a été conçu notamment pour réduire la probabilité de contracter des infections nosocomiales.
La lumière UVC détruit les bactéries, les virus et autres microbes nuisibles en endommageant leur ADN et leur ARN, les empêchant de se multiplier.
C’est également dangereux pour les êtres humains, alors nous attendons dehors pendant l’application de la diffusion de la lumière UV qui prend 15 à 30 minutes en fonction de l’espace à désinfecter. A travers une fenêtre en verre, il nous sera possible d’observer l’activation du dispositif soit fixe soit commandé à distance.
Si nous appliquons une dose adéquate de lumière UVC dans un laps de temps approprié, nous pouvons être pratiquement sûrs de nous débarrasser des bactéries et rendre les virus inactifs. Ce type de désinfection est applicable dans le cas du COVID-19.
Cette nouvelle technologie proposée au meilleur prix aide à combattre efficacement le virus sans endommager le matériel de l’espace désinfecté.
Bien que les tests microbiologiques soient en cours pour prouver l’efficacité du dispositif contre les coronavirus, nous confirmons son mode opératoire efficient.
Le coronavirus est très similaire à d’autres virus comme le MERS ou le SRAS, qui meurent au contact de la lumière UVC.
Par Samir Hamza (Enseignant universitaire)
Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire