«J’ai pris ma décision en mon âme et conscience, sans  aviser ma femme qui n’a fait que respecter ma décision. J’ai fait mon choix qui consiste en la protection de ma famille et de ma femme».

Ainsi justifiait, hier, dans  un entretien  avec La Presse, le Dr Raouf Rekik, membre de la commission politique de Nida Tounès et coordinateur du parti à Nabeul depuis 2012, sa décision de quitter le parti et de geler son adhésion.

Le Dr Rekik, époux de Mme Selma Elloumi, membre fondatrice de Nida Tounès et cheffe du cabinet présidentiel, ajoute: «J’ai intégré Nida Tounès dès les premiers jours de sa création avec l’espoir de participer à l’instauration de l’équilibre avec Ennahdha qui était le parti le plus fort et le plus dominant à l’époque et nous avons réussi à remporter les élections législatives et présidentielle. Malheureusement, les choses se sont dégradées depuis cette victoire au sein de Nida si bien que le parti a explosé à l’issue de son dernier congrès dont les résultats n’ont pas été respectés de part et d’autre.

Aujourd’hui, je sens une déception totale à l’égard de l’action politique post-révolution. Je ne me retrouve plus dans le paysage actuel où les partis politiques au pouvoir et dans l’opposition ont  tout fait pour détruire l’Etat et fouler aux pieds son aura, son autorité et son prestige».

Le Dr Rekik conclut : «J’ai été éduqué à dire non quand il faut dire non. Aujourd’hui, je quitte ce monde où je me sens étranger mais je continue à servir mon pays dans ma spécialité de médecin ophtalmologue et à poursuivre mes recherches scientifiques, de manière à renforcer le prestige de la Tunisie et son image sur la scène internationale».

Charger plus d'articles
  • Sous le sceau de la concertation

    Le code de conduite politique visant à mettre fin à la violence verbale, voire physique, q…
  • Le courage d’agir

    On pressentait, à la faveur des difficultés dans lesquelles  s’est empêtrée la compagnie T…
  • La loi, rien que la loi

    AVEC l’entrée en vigueur de la loi relative à l’éradication de toutes les formes de violen…
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *