Selon les prévisions de l’Organisation internationale du tourisme (OIT), la crise sanitaire du Covid-19 engendrerait une baisse drastique des recettes du tourisme international pour l’année 2020, pouvant atteindre les 450 milliards de dollars. Cependant, l’OMT appelle à interpréter ces chiffres avec précaution, compte tenu de l’incertitude qui plane sur l’évolution de l’épidémie dans le monde.

«Les arrivées de touristes internationaux pourraient baisser de 20% à 30% en 2020 par rapport à l’année 2019», a annoncé l’Organisation mondiale du tourisme dans un communiqué publié le 27 mars dernier.
L’organisation prévoit que cette baisse inhérente aux mesures de restrictions sur les voyages qui ont été prises partout dans le monde engendrerait une chute des recettes du tourisme international qui serait comprise entre 300 et 450 milliards de dollars, soit près d’un tiers des recettes de 2019.

Incertitude de l’évolution du Covid-19
L’OMT a indiqué que la crise sanitaire du Covid-19 provoquerait une perte allant de cinq à sept ans de croissance dans le secteur à l’échelle mondiale.
Pour remettre la situation en perspective, l’OMT a indiqué qu’avec la crise économique mondiale qui a sévi en 2009, les arrivées de touristes internationaux ont baissé de 4%. Cependant, l’organisation a appelé à interpréter ces chiffres avec précaution, compte tenu de l’incertitude qui plane sur l’évolution du Covid-19.
Toujours selon le communiqué de l’OMT, le secrétaire général de l’organisation, Zurab Pololikashvili, a fait savoir que dans ce contexte, des millions d’emplois dans le secteur risquent d’être détruits, d’autant qu’environ 80 % des entreprises touristiques sont des petites et moyennes entreprises (PME).
Face à cette situation inquiétante, l’OMT a, par ailleurs, mis l’accent sur «la résilience historique du tourisme et sa capacité à créer des emplois au lendemain des crises, tout en insistant sur l’importance de la coopération internationale et de faire au secteur une place centrale dans les efforts de redressement».

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire