Sur la scène du Théâtre de la ville de Tunis, la comédienne Jamila Chihi sera seule sur scène. Elle présentera, en première, sa nouvelle création « Weld Chkoun ?», d’après une idée d’Anass Ben Malek, texte coécrit par Jamila Chihi et Anass Ben Malek, mise en scène de Ghazi Zaghbani et une production de Brahim Letaief. «Weld Chkoun ?» s’annonce être un monodrame où l’on parlera avec humour et dérision de sujets brûlants.

«De théâtre en théâtre, d’un projet à un autre, je me retrouve seule sur scène…un désir enfoui m’appelais à cette solitude, une solitude assumée et entièrement revendiquée car “Leila“ mon personnage est une femme seule…seule face à sa société, face à son destin…» C’est ainsi que Jamila Chihi présente cette nouvelle expérience. Un monodrame où le rire se mêle à l’amertume.

L’histoire est celle de «Leila», la cinquantaine et enceinte, elle porte la vie ; l’enfant qu’elle porte n’a pas de père…elle passe en revue les hommes de sa vie à la recherche de celui qui pourrait être pour elle le père idéal.  «Mon histoire n’est pas une simple histoire d’une femme qui cherche un père pour son enfant, ce n’est pas une recherche d’un géniteur, ce n’est pas une histoire ordinaire comme on en voit au quotidien. Car l’histoire de Leila est l’histoire d’un pays, Notre patrie, porteuse de vie, génitrice de notre existence, une histoire qui commence avant la révolution et se poursuit encore et encore… » Explique-t-elle.

Tant d’enfants mis au monde, tant d’enfants indignes, tant d’enfants aimés, tant d’enfants rejetés…mais nous attendons tous le fils qui saurait redessiner le sourire sur le visage de mère- patrie et qui tarde à venir…et qui en sera le père ? «Weld chkoun ?» est une expérience qui est portée aussi par le ragard du metteur en scène Ghazi Zaghbani, un tandem qui annonce une belle collaboration entre deux artistes de la scène. Entre rires, auto-dérisions, humour frais, humour léger, humour sombre comme la noirceur d’une destinée aux contours imprécis et une existence incertaine, «Weld Chkoun ?» entamera une série de représentation durant le mois de Ramadan, en attendant la tournée estivale.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *