Verra-t-on de nouvelles équipes municipales ? Entre-temps, les habitants s’inquiètent…

Depuis les révélations sensationnelles éventées récemment par la Cour des comptes sur les dysfonctionnements et abus ayant émaillé le déroulement du scrutin du 6 mai dernier et qui ont débouché sur la décision d’invalidation de certaines listes gagnantes, l’heure est à l’inquiétude, voire à la frayeur au sein de plusieurs conseils municipaux qui se reconnaîtront. Ceux-ci, sans aller jusqu’à… avouer leur forfait, se sentent, d’une manière ou d’une autre, concernés.

En attendant que justice soit faite, force est de constater que certaines équipes municipales actuelles, tremblant déjà comme une feuille d’automne, ne savent plus quoi faire, menacées qu’elles sont par l’épée de Damoclès désormais suspendue sur leur tête. Leur inquiétude qui frise la frustration est d’autant plus grande qu’un remaniement de ces listes pourrait engendrer les effets suivants :

– Primo : la fin prématurée d’un mandat qui n’aura duré que quelques mois (au lieu de cinq ans)

– Secundo : l’arrêt de mort de projets de développement dont elles sont en charge, sachant que des membres de ces listes mises en cause occupent des postes stratégiques au sein des conseils municipaux.

– Tertio : les risques de déstabilisation qui en résulteraient.

En ce sens que la cohabitation enfin scellée entre cette mosaïque de listes pourrait pâtir de l’avènement de nouveaux conseillers dont l’adaptation et la familiarisation avec l’environnement de l’Hôtel de Ville devraient prendre quelques mois.

Autant dire que, pour certaines municipalités, tout est à refaire, avec un re-départ à zéro, un consensus à trouver, des coalitions à former et, pour… enfoncer le clou, un nouveau programme d’action à planifier qui tiendrait forcément compte des vœux des nouveaux venus.

La grogne des habitants

Et les habitants dans tout cela? Eh bien, ils s’inquiètent à leur tour. Eux qui suivent, de près, la nouvelle donne, tout en exigeant que les choses soient tirées au clair le plus tôt possible.

«Peu importe ce qui s’est passé, l’essentiel est de voir la municipalité améliorer ses prestations de services et être davantage à l’écoute du citoyen», lance l’un d’eux. «Tout en condamnant ce scandale qui ne fait pas honneur à la révolution, je demande à l’Etat de faire preuve de plus de fermeté et de suivi dans la gestion du dossier des municipalités dont une bonne partie ne méritait pas d’être élue le 6 mai dernier», tempête un autre.

Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *