Les entrées touristiques en Tunisie durant les quatre premiers mois de l’année 2019, ont augmenté de 18%, par rapport à la même période de l’année écoulée, pour dépasser les 2 millions 239 mille personnes.
Selon des statistiques fournies par le ministère du Tourisme, cette hausse est expliquée, essentiellement, par une relance enregistrée au niveau de touristes venant des marchés européens (évolution de 22%, à fin mars), notamment les marchés britannique (140%), français (24%) et hollandais (13%).
De même, les marchés maghrébins qui représentent 44% des entrées touristiques à cette date, ont connu un rythme croissant, puisque la Tunisie a accueilli, durant le premier trimestre 2019, environ 496 mille touristes Algériens et 473 mille Libyens.
Pour ce qui est des recettes touristiques, elles ont dépassé, à la date du 20 avril, un milliard de dinars, ce qui représente une hausse de 35%. En euro, les recettes ont évolué de 16,5%, avoisinant les 294 millions de d’euros.
Le nombre de nuitées a progressé du 1er janvier au 20 avril 2019, de 17,9%, pour avoisiner les 4,2 millions de visiteurs, avec une croissance variant entre 10% et 20%, selon les zones touristiques.
Selon le ministère, l’objectif est d’atteindre, d’ici fin 2019, un million de touristes français, 390 mille touristes allemands et 640 mille russes, ce qui permettra d’attirer 9 millions de visiteurs, en provenance des différents marchés émetteurs traditionnels et non traditionnels.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Salim

    27/05/2019 à 21:55

    Wenn das das erklärte Ziel des tunesischen Ministeriums ist, dann sollten die endlich dafür Sorge tragen, dass Tunesien wieder sauber wird. Das ist ja kaum auszuhalten. Überall liegt Dreck rum, Plastiktüten fliegen durch die Luft und der Müll wird vor den Haustüren gestapelt, wo vorher noch ein Garten stand. Tunesien sollte ein Interesse daran haben, dass die Touristen nicht nur einmal- sondern auch wiederkommen. Aber wer gibt denn sein hart erspartes Geld für einen Strand aus, der verdreckt ist, voll mit Müll, was auch augenscheinlich niemand Einheimisches kümmert. Die Verantwortung liegt auch nicht nur beim Staat, sondern bei jedem einzelnen Bürger.

    Répondre

Laisser un commentaire