Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a déclaré que « la Tunisie vit une conjoncture régionale grave qui exige une vigilance constante ».  « Les conséquences du débordement seront graves », a-t-il estimé, relevant que « la guerre en Libye ne menace pas uniquement la stabilité de ce pays, mais aussi les pays du voisinage ».
Jhinaoui qui s’exprimait, vendredi, à l’occasion de la Journée nationale de la diplomatie, a souligné l’impératif d’être attentifs aux évènements et de suivre de près les développements en cours afin d’aider les décideurs à prendre les mesures adéquates pour le pays.Et d’ajouter que la diplomatie tunisienne œuvre pour que cesse l’effusion de sang en Libye, a-t-il dit.
D’autre part, le ministre a salué le rôle que joue la Tunisie sur le plan régional, malgré les circonstances exceptionnelles, soulignant la dynamique positive de la diplomatie tunisienne.
Jhinaoui a, dans ce sens, rappelé la présidence de la Tunisie du dernier Sommet arabe, organisé en Tunisie fin mars 2019, et la candidature de la Tunisie pour un siège non-permanent au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies.
La réussite de l’organisation du Sommet arabe en Tunisie, a-t-il fin ajouté, exige de toutes les parties de multiplier les efforts pour la réussite du prochain sommet de la Francophonie, prévu en 2020 à Tunis avec la participation de 88 chefs d’Etat.
Après avoir passé en revue l’action de la diplomatie tunisienne, Jhinaoui a relevé que la célébration de la Journée de la diplomatie a été marquée, cette année, par la pose de la première pierre du projet de l’Académie diplomatique, « un acquis majeur qui viendra renforcer le rayonnement de la Tunisie ».

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire