L’Observatoire Tunisien de l’Eau a dénoncé, mardi dans un communiqué, la décision du ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la Pêche en date du 6 avril 2020, d’augmenter les tarifs de l’eau potable, exprimant son rejet total de cette décision. L’Observatoire a estimé, que cette décision intervient à un moment où le secteur de l’eau connaît une vraie crise en l’absence d’une stratégie nationale de gestion des ressources hydrauliques, ce qui a ouvert la voie à des coupures répétitives de l’approvisionnement en eau dans plusieurs régions du pays.

Il a, par ailleurs, considéré que la décision du ministre de l’agriculture, aggravera davantage la situation des catégories vulnérables et les privera de leur droit à l’eau, critiquant l’unilatéralité de la décision qui a été prise sans consulter les intervenants dans le secteur de l’eau au moment où le cadre législatif relatif à ce secteur est toujours en cours d’examen à l’ARP.

L’observatoire a ainsi, exprimé son attachement aux dispositions des articles 13 et 44 de la Constitution qui consacrent la souveraineté du peuple sur ses ressources naturelles, soulignant son opposition catégorique à l’augmentation des tarifs de l’eau qui lésera davantage les plus démunis. Il a, en outre, réclamé la gratuité « des quantités vitales d’eau «  pour tous les citoyens sans exception et appelé à mettre en place une stratégie efficace de gestion de l’eau. Une stratégie qui prend en compte les spécificités des régions, préserve les droits des générations futures et consacre la souveraineté alimentaire du pays.

L’observatoire a aussi exhorté les composantes de la société civile et politique à assumer la responsabilité de défendre le droit des citoyens à l’eau.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire