Sur un ensemble de 170 000 étudiants concernés par la continuité des cours, 105 000 se sont inscrits sur la plateforme de l’université virtuelle de Tunis jusqu’aujourd’hui, a annoncé mercredi le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Slim Choura lors d’une séance de dialogue à l’Assemblée des Représentants du Peuple.

« Ce nombre devrait atteindre les 110 000 jeudi », a-t-il estimé

Choura a notamment souligné que des universités et des établissements ont aussi eu recours à des plateformes open source et à leurs sites officiels afin de garantir la continuité des cours et d’assurer la communication avec leurs étudiants.

Dans certains cas où la continuité pédagogique était impossible, le ministère veillera à assurer le retour aux bancs des universités pour certaines spécialités durant une période qui varie entre 3 et 5 semaines selon la filière. Cette période de retour sera suivie par une période de révision et une période d‘examens, a-t-il précisé.

Une réunion du conseil des universités se tiendra lundi prochain pour examiner les différents scénarios du calendrier universitaire.

« En effet, l’année universitaire peut continuer jusqu’au mois de juillet si les étudiants reprennent les cours entre fin avril et début mai », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter, « les étudiants pourraient aussi regagner les bancs des universités en juin, passer les examens des sessions principales en début juillet et ceux de la session de contrôle en septembre ».

Slim Choura a énuméré les mesures prises par le ministère dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la propagation du coronavirus.

Il a, à cette occasion, rappelé que le ministère de l’enseignement supérieur compte 233 000 étudiants dans le secteur public en plus de 33 000 autres dans les universités privées.

« L’objectif principal étant de garantir la continuité de la formation et afin d’éviter une année blanche et de faire réussir cette année universitaire, le ministère a opté pour la communication et la continuité pédagogique en ligne, notamment, face au flou qui marque le futur de cette crise », a indiqué le ministre rappelant que la Tunisie dispose depuis 18 ans d’une université virtuelle.

Rapatriement des étudiants bloqués à l’étranger

Selon Slim Choura, le ministère se charge aussi du rapatriement de 1400 étudiants tunisiens bloqués à l’étranger.

Une cellule de crise au sein du ministère fait actuellement du suivi des 25 000 étudiants tunisiens résidant l’étranger, a indiqué Choura. Elle est aussi responsable du suivi de ceux qui sont partis dans le cadre de programmes d’échange et de stages à l’étranger.

En cas de l’évolution de l’épidémie dans certains pays, le ministère pourra aussi procéder au rapatriement des étudiants selon leur demande.

Le ministre a aussi rappelé le lancement, par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en collaboration avec le ministère de la santé et des technologies de l’information, d’une plateforme pour l’initiative et la recherche scientifique.

L’ARP tient aujourd’hui une séance de dialogue avec les ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministre de l’éducation et le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire