La convention signée, mardi 14 avril, entre la centrale patronale (UTICA) et la centrale syndicale (UGTT) concernant les méthodes de décaissement des salaires pour le mois d’avril, « ne ferait qu’aggraver la crise que vit le secteur du textile-habillement depuis fin 2019 », estime la Fédération tunisienne du textile-habillement (FTTH).

Dans un communiqué publié mercredi, la fédération a qualifié cette convention, de « convention surprise » et de « non déclarée ».

Le bureau exécutif (BE) de la FTTH a souligné, à cet effet, la nécessité de préserver la sécurité des employés du secteur et aussi leur pouvoir d’achat, dans cette conjoncture difficile de lutte contre l’épidémie du coronavirus.

Il a rappelé que la plupart des entreprises ont assuré les salaires de leurs employés durant le mois de mars dernier, en dépit des difficultés.

Le BE de la FTTH a annoncé qu’il entamera, dès jeudi matin, 16 avril 2020, des concertations avec les dirigeants de l’UTICA, pour parvenir à des solutions permettant, à la fois, de préserver le pouvoir d’achat des employés et des cadres et aussi de garantir la pérennité des entreprises.

Un communiqué concernant la position de la fédération et son plan d’actions pour aplanir les difficultés auxquelles fait face le secteur du textile-habillement est attendu, jeudi après-midi, a-t-on indiqué, de même source.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire