Youssef Chahed appelle à booster l’investissement privé dans le secteur

Le dialogue national a fait ses preuves en Tunisie tant au niveau politique que sectoriel, particulièrement dans les temps de crise ou de difficultés comme celle que connaît le secteur du transport actuellement, avec des drames à répétition. Ainsi au terme d’une semaine de dialogues régionaux  sur le transport présidée par le chef du gouvernement Youssef Chahed, le dialogue national sur le transport s’est tenu hier, vendredi 3 mai, à la Cité de la culture où plusieurs ateliers se sont penchés sur les six grands axes qui se sont dégagés des consultations locales et régionales avec les entreprises et du résultat d’un sondage mis en ligne par le ministère du Transport afin de faire un diagnostic complet et réel des difficultés des usagers, de leurs besoins et de leurs propositions pour améliorer ce secteur défaillant.

Au cours de cette semaine, les débats  ont réuni les gouverneurs et les représentants des offices du transport maritime, aérien et terrestre ainsi que des représentants de l‘Office de l’artisanat, des députés et des représentants de la société civile.

En marge des débats régionaux, et dans le cadre de la mise en place d’une stratégie nationale pour restructurer et améliorer le secteur du transport, deux conférence ont été organisées le 29 et le 30 mai, l’une pour clôturer l’étude sur un plan directeur national du transport et l’autre d’une importance cruciale portant sur la mobilité urbaine durable et la sécurité des transports publics,

La semaine a été clôturée par une journée de débats nationaux ou les diagnostics et les  recommandations régionales ont été traités à travers sept ateliers sur les secteurs du transport maritime et aérien, du transport terrestre public et multimodal, du transport des ouvriers agricoles, du transport scolaire  et des jardins d’enfants.

Le compte rendu des différents débats régionaux, ainsi que la consultation nationale sur le transport et les recommandations des différents ateliers, études et organismes partenaires (Union internationale du transport public, l’Ugtt, BAD) ont été passés en revue  au cours de la séance de clôture en présence du chef du gouvernement Youssef Chahed qui a insisté sur le caractère prioritaire du secteur comme facteur de stabilité sociale et de développement économique. Le chef du gouvernement a ajouté que les recommandations issues de ce dialogue traceront la stratégie nationale  à adopter et les réformes à entreprendre pour sauver le secteur

Les diagnostics et les recommandations ont été présentés en six axes majeurs: le secteur portuaire et du transport maritime où les principales recommandations étaient  de moderniser les ports et de créer un secrétariat d’Etat aux ports maritimes. Les principales recommandations du secteur des aéroports et du transport aérien ont porté sur le cadre juridique insuffisant, la restructuration  de Tunisair et l’application des accords de l’Open Sky. La sécurité routière et la mise à niveau des routes et du secteur du transport public ont occupé une grande part du débat avec des recommandations spécifiques pour le transport rural, le transport des ouvriers agricoles, le transport ferroviaire, le transport et la mobilité urbaine publique, et la sécurité dans les transports publics.

Le dialogue national  sera suivi d‘un Conseil ministériel qui examinera l’application des recommandations au sein d’une stratégie nationale de restructuration et de refonte de ce secteur moteur.

Le chef du gouvernement a rappelé la nécessité d’élaborer une stratégie nationale pour améliorer les infrastructures existantes, en créer de nouvelles, augmenter le degré de connectivité et booster l’investissement privé dans ce secteur.

Une consultation inédite qui a duré plusieurs  heures en présence de tous les représentants du secteur et de ses usagers et qui sera suivie de décisions pour gérer à court, moyen et long terme un secteur en grande difficulté.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amel Douja DHAOUADI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire