16 courts métrages réalisés par les jeunes cinéastes/réalisateurs tunisiens issus de l’Isamm ont été mis en ligne par un trio de jeunes initiateurs. Accès libre et découvertes méconnues ou inédites pour la plupart sont à la portée des internautes cinéphiles sous le confinement, toujours sur la plateforme Artify, spécialisée dans la diffusion des œuvres cinématographiques tunisiennes sur Internet.

Ainsi 14 jeunes réalisateurs ont offert leurs courts métrages gratuitement au public d’Artify à partir du 12 au 20 avril.  De nombreux essais pour la plupart méconnus, citons «Epilogue» et «Prends ma main» de Yosra Sanhaji, «Split» de Ghassen Mejri, «60 waiting Shots and a shot» et «Aquarium» de Youssef Sanhaji, «Rouge et blanc» de Raya Bouslah, «Tame» de Selma Guellouz, «Yannis» de Kounouz Ben Chaâbane, «A Show of Hands» de Aziz ben Aissa, «Spotting Fiction» de Raafet Abdelli, «Enfants d’Eve exilés» de Ghassen Ayari, «Potable» d’Ali Kaddech, «La Première à gauche» de Wajdi Jhimi, «Aqua» de Mehdi Ben Rejeb, «Chromophobie» de Bassem Ben Brahim, «Young Blood» de Mohamed Amazigh Labidi.

A la tête de cette manifestation en ligne, Ghassen Ayari, Yosra Sanhaji et Achref Djanen, trois jeunes cinéastes issus de l’Isamm. Ghassen Ayari jouit d’un parcours riche au sein de la société civile : il a été actif au sein de l’Atsm (Association tunisienne de soutien des minorités), d’AttalakiI pour l’égalité et la liberté (AAEL) et de l’ONU à Genève au sein du Haut commissariat des droits de l’Homme (HCDH). Il est titulaire d’un master professionnel en production audiovisuelle et d’une licence en cinéma et audio-visuel — Spécialisée dans l’écriture et la réalisation cinématographique.  Yosra Sanhaji est réalisatrice et scénariste et est inscrite en Master de production. Elle a, à son actif, 6 courts métrages dont «Epilogue», son film de fin d’études. C’est celui qui a retenti le plus en raflant le prix du «Words of Women» dans le festival du court à El Kef et a été sélectionné dans deux festivals à l’étranger : le festival international de Bethléem en Palestine et au Maroc dans le cadre de l’IFSF. Artify opère dans le respect des droits d’auteur des œuvres tunisiennes. Juste avant «Stay Home», la plateforme de streaming a assuré la diffusion des films retenus dans la 2e édition de Gabès Cinéma Fen.

«Stay Home, le cinéma chez vous» se veut «engager» dans la lutte contre la diffusion du Covid -19 en incitant les citoyens à rester chez eux.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire