Enfermés depuis six semaines, les enfants espagnols se sont offert, ce dimanche, une première sortie grâce à l’assouplissement du plus strict confinement en Europe, imposé le 14 mars quand l’épidémie éclatait au grand jour en Espagne.
En trottinette, en tricycle ou en poussette, souvent masqués, et toujours accompagnés d’un de leurs parents, les premiers enfants espagnols se sont risqués dans les rues largement désertes depuis des semaines. « Les enfants viennent de sortir avec ma femme. Tout équipés : avec des masques et des gants. Nous avons voulu profiter de la première heure parce qu’il y aura moins de monde et parce qu’il pourrait pleuvoir plus tard », explique Miguel Lopez, père de deux enfants de 6 et 3 ans, qui vit en appartement dans un quartier du nord-ouest de Madrid.

Pour les moins de 14 ans, les sorties sont désormais autorisées une heure par jour, entre 9h00 et 21h00, dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile, accompagné d’un seul parent. Et chaque parent ne pourra sortir qu’avec trois enfants maximum.

Des mesures de confinement très strictes

Contrairement aux autres États européens, l’Espagne, troisième pays le plus endeuillé du monde par la maladie derrière le États-Unis et l’Italie avec près de 23 000 morts, avait interdit aux enfants de sortir depuis le début du confinement général du pays mi-mars.

La mesure était de plus en plus critiquée dans le pays où de nombreux spécialistes soulignaient les risques pour la santé physique et mentale des enfants.
Mais l’annonce de cet assouplissement la semaine dernière a été un fiasco pour le gouvernement. Il n’avait d’abord autorisé les enfants qu’à accompagner un adulte dans leurs rares sorties autorisées, comme aller au supermarché ou à la pharmacie. Mais devant l’avalanche de critiques, il a fait volte-face et autorisé les promenades.
Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire